L’effet rebond pénalise les économies d’énergie et le climat

Des ampoules basse consommation que l’on éteint moins fréquemment. Des voitures économes en carburant que l’on conduit davantage. Un chauffage que l’on pousse plus après avoir mieux isolé son logement. Les exemples de ce genre sont nombreux. Et pourraient contrecarrer les tentatives de lutte contre le changement climatique. C’est ce que l’on appelle l’effet rebond, c’est-à-dire la réduction voire l’annulation des économies d’énergie par des modifications du comportement de la société, directes mais aussi indirectes – par exemple en abaissant les coûts de l’énergie et donc en augmentant la demande et la consommation. Ce phénomène, observé depuis quelques années, est confirmé par de récentes études sur le sujet.
A lire sur Le Monde

Véhicules électriques : un tour du monde sans CO2

La course « Zero Race » est arrivée à son terme. Pendant six mois, après 27.000 kilomètres parcourus, et 17 pays traversés, le tricycle australien (TREV), le scooter allemand et la moto suisse (Monotracer) sont revenus à Genève. Comme le rapporte GoodPlanet.info, cette course avait pour objectif de faire le tour du monde en 80 jours sans jamais émettre de gaz à effet de serre.
A lire sur Yahoo News

Les récifs coraliens pourraient complètement disparaître d’ici 2050

Les récifs de coraux pourraient disparaître du fond des océans d’ici 2050 si aucune action n’est entreprise pour mettre fin aux activités qui menacent la « forêt tropicale de la mer », prévient un rapport, publié mercredi 23 février, par le centre de réflexion World Resources Institute.
A lire sur Le Monde

Comment les agriculteurs concilient environnement et productivité

Le machinisme agricole innove pour permettre aux exploitants de produire plus en dépensant moins, en recourant davantage à la technologie. Utiliser moins de chimie, d’engrais, d’eau, d’énergie, d’espace… mais produire toujours plus pour nourrir une population en forte croissance et assurer la pérennité de leurs exploitations.
A lire sur La Tribune

Gare à la pollution des océans, nous dit l’ONU

Débris de matières plastiques et émissions de fertilisants au phosphore représentent un vrai danger pour l’océan mondial : c’est ce que met en avant le dernier rapport du PNUE, Programme des Nations unies pour l’environnement.
A lire sur Futura Sciences

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook