Espèce emblématique du Moyen-Orient, l’Oryx d’Arabie Oryx leucoryx vient de passer de « en danger » à « vulnérable » dans le dernier rapport de l’UICN*, ce qui représente un succès notable pour cet animal au destin très mouvementé.

Un temps répandu dans toute la péninsule arabique, l’espèce avait décliné très rapidement au cours du 20ème siècle, sous les balles des chasseurs munis d’armes à feu et de véhicules tout-terrain, et le dernier spécimen en liberté est supposé avoir été abattu en 1972.
Mais les quelques troupeaux qui avaient été sauvés dans des zoos (notamment celui de Phoenix aux Etats-Unis) et des collections privées ont permis sa réintroduction dans plusieurs réserves, et ceci dès 1982.
Après une trentaine d’années, et malgré une recrudescence du braconnage (notamment dans le sultanat d’Oman), le bilan est très positif pour cette espèce, dont un millier de têtes peuplent à nouveau, en liberté, les déserts de la plupart des pays de la région : Arabie saoudite surtout, mais aussi Emirats arabes unis, Israël, Jordanie et sultanat d’Oman.
De plus, 6 000 à 7 000 individus sont maintenus dans des enclos en captivité ou en semi-liberté, ce qui représente un potentiel génétique non négligeable et permet d’envisager de nouvelles réintroductions.

C’est la première fois qu’une espèce animale un temps éteinte à l’état sauvage voit son statut s’améliorer de trois degrés (après passer par les statuts de « en danger critique », « en danger » et « vulnérable », qui indiquent des niveaux de menace décroissants d’après la nomenclature UICN).

La résurrection de l’antilope du désert est aussi un signe d’espoir pour de nombreuses autres espèces menacées, qui bénéficient ou pourraient bénéficier de programmes de protection analogues.
L’on peut notamment penser à son « cousin » d’Afrique du Nord, l’Oryx algazelle Oryx dammah, qui a subi le même sort avec quelques décennies de décalage, et qui est actuellement élevé avec succès dans de très nombreux zoos, et en cours de réintroduction dans des pays comme la Tunisie, le Maroc et le Sénégal.

Alexis Vernier

Sources : http://www.iucnredlist.org/news/a-grain-of-hope-in-the-desert
http://www.iucnredlist.org/apps/redlist/details/15569/0

* Organisation internationale chargée de protéger les espèces menacées à travers le monde.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook