Le Maroc dispose d’importants atouts pour devenir une plateforme d’énergies renouvelables, à l’échelle mondiale, et jouer un rô​le central dans les échanges électriques accrus entre les pays du pourtour méditerranéen, a souligné, vendredi à Laâyoune, M. Mohamed Yahya Zniber, secrétaire général du ministère de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement.
S’exprimant lors d’une cérémonie d’inauguration à Laâyoune du
premier parc éolien des Ciments du Maroc, dont la réalisation a
nécessité un investissement de 100 millions Dh, M. Zniber a mis
en exergue « le potentiel national d’énergie éolienne estimé à 25
000 MW, ainsi que la position stratégique du Maroc au coeur d’un
carrefour énergétique primordial à la jonction de l’océan
atlantique et de la mer méditerranéenne ».
Le statut avancé du Maroc avec l’Union européenne lui permettra
de s’insérer plus rapidement dans le marché énergétique euro-
méditerranéen en construction, a-t-il précisé.
Dans cette dynamique nationale très prometteuse de promotion à
grande échelle des énergies renouvelables, a-t-il poursuivi,
plusieurs chantiers sont en marche, un vaste programme intégré
et volontariste de production électrique à partir de l’énergie
solaire a été lancé en 2009 et des centrales thermiques solaires
d’une puissance de 2000 mégawatts seront mises en service à cet
effet entre 2015 et 2019.
Il a fait remarquer que la filière éolienne sera accélérée grâce
au lancement du projet marocain d’énergie éolienne qui porte la
puissance électrique installée d’origine éolienne de 286 MW
actuellement à 2000 MW en 2020.
Ce nouveau programme, a-t-il soutenu, comprend outre la
production d’électricité, une intégration industrielle de la
filière éolienne ainsi que la promotion de la recherche et de la
formation.
Il a indiqué que le secteur des énergies renouvelables,
notamment l’éolien, devra bénéficier d’un important
développement des compétences nationales, à travers la création
de filières spécialisées en énergie éolienne au sein des grandes
écoles d’ingénieurs et des universités, la formation de
techniciens en éolien, la création d’instituts de formation
professionnelle et la conclusion de partenariats en matière de
recherche et de développement.
Il a par ailleurs noté que l’inauguration du parc éolien de
Ciments du Maroc à Laâyoune intervient dans une conjoncture de
mobilisation nationale en faveur du développement à grande
échelle de l’énergie renouvelable au service du développement
durable dans le pays.
Ce projet, qui s’ajoute aux initiatives et aux programmes en
cours pour le développement des énergies renouvelables, démontre
une fois encore l’implication des industriels marocains en tant
que partenaires stratégiques dans la concrétisation des
objectifs fixés, a-t-il ajouté.
De son cô​té, le directeur exécutif d’Italcementi Group, M. Carlo
Pessenti, a exposé la stratégie du groupe en matière d’énergie
renouvelable et ses différents projets au Maroc et dans d’autres
pays, notant que le projet de parc éolien de Laâyoune est un
investissement très important pour la société et s’inscrit dans
sa stratégie du développement durable.
Le parc éolien de Laâyoune, dont la cérémonie d’inauguration
s’est déroulée en présence du wali de la région de Laâyoune-
Boujdour-Sakia-EL Hamra, M. Khalil Dkhil, et de l’ambassadeur
adjoint de l’Italie au Maroc, M. Orazio Guanciale, s’inscrit,
selon un communiqué de Ciments du Maroc, filiale de Italcementi
Groupe, « dans le cadre de la politique du développement durable
du groupe qui a toujours été engagé dans le juste équilibre
entre le développement économique, la protection de
l’environnement et la responsabilité sociale ».
« Le parc est en phase avec la stratégie du plan marocain
d’énergie éolienne visant à porter la puissance électrique à
2000 MW à l’horizon 2020 », indique la même source.
Il alimente directement le dispositif industriel du centre de
broyage d’Indusha à Laâyoune. L’estimation de la production du
parc est de 5,25 MW, qui devra à terme épargner près de 12000
tonnes de CO2 par an.
Cette capacité de production servira à couvrir près de 80 pc des
besoins en consommation du centre de broyage et l’excédent
d’énergie, estimé à 6 GW par an, sera cédé à l’Office national
d’électricité.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook