Le programme d’investissement de Lydec se poursuit. L’entreprise vient de présenter son projet de station d’épuration des eaux usées (Step) de Médiouna à Casablanca.

Lydec logoLes travaux de construction de cette station ont commencé en mai dernier et la mise en service est prévue vers la mi-2012. «La particularité de cette station pilote réside dans l’introduction pour la première fois au Maroc d’une nouvelle technologie de traitement», souligne Hamid Elmisbahi, directeur des projets de développement à Lydec. L’innovation porte sur l’introduction d’un traitement membranaire. La principale différence entre méthode classique (boues activées de type classique) et la nouvelle technologie (boues activées de type membranaire), réside dans le traitement des eaux usées. Si ces dernières suivent le même parcours au niveau du prétraitement et du traitement biologique, tout diffère après le passage au bassin d’aération «boues activées». Les eaux usées passent par un réacteur biologique, dans lequel se trouvent des cassettes contenant plusieurs modules de membranes. Ces membranes sont composées de fils extrêmement fins, resserrés entre eux. Elles filtrent les eaux usées en les aspirant, puis les rejettent en une seule étape. Bien évidemment, suivra leur rejet en milieu naturel ou leur réutilisation. Ces membranes sont composées de matière organique ultra-filtrante.

En clair, la Step de Médiouna est une station d’épuration à filtration membranaire avec un traitement biologique tertiaire. Ce procédé innovateur aurait, selon Lydec, un impact positif sur l’optimisation des coûts et permettra un rendement plus important. «Pour une station classique, ce rendement se situe entre 70 et 80% alors que pour la Step de Médiouna, ce taux est de 90%», précise Elmisbahi. Quant à l’optimisation des coûts, l’initiateur du projet affirme qu’il faudra y intégrer la réutilisation des eaux traitées qui constitue également une particularité de la station.

Mediouna

La future Step de Médiouna aura pour objectif de traiter les eaux usées de la région (ville et douars avoisinants) pour protéger l’Oued Hassar. La station devra aussi contribuer à la préservation des ressources hydriques et au développement des ressources en eau (irrigation, recharge de la nappe phréatique… Elle permettra en outre de ré-uliliser les eaux traitées en agriculture.

Construite sur une superficie de 3,5 ha, la station dispose d’une capacité de 40.000 équivalent habitants pour un volume de traitement de 3.800m3/jour. Le débit de pointe est de 300m3/heure. Cette capacité sera doublée dans le futur pour faire face à l’extension de la ville de Médiuona. Le coût du projet est estimé à 141 millions de DH (hors terrain).

Travaux Mediouna

Travaux Mediouna

Pour rappel, le programme d’investissement de Lydec pour la période 2007-2027, s’élève à 12,5 milliards de DH. L’assainissement liquide absorbe, à lui seul, plus de 52% soit 6,5 milliards de DH.

Source: L’Economiste

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook