Dépêche– « Une dégradation de la qualité des eaux de baignade de la quasi-totalité des plages influencées par des cours d’eau » a été enregistrée lors de la saison 2010-2011 en comparaison avec la précédente saison, selon le rapport national 2010-2011 sur la surveillance des eaux de baignade.

Ce rapport a été élaboré dans le cadre du programme national de surveillance des eaux de baignade, en partenariat avec le ministère de l’équipement et des transports et le secrétariat d’Etat chargé de l’eau et de l’environnement avec l’appui de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement.

Quelque 325 stations (soit 94,48 pc) ont été déclarées de qualité microbiologique conforme aux exigences réglementaires pour la baignade contre 96,7 pc lors de la saison précédente, ont indiqué des responsables des départements de l’environnement et de l’équipement lors d’un point de presse tenu, mardi à Rabat, pour la présentation de ce rapport.

Le rapport démontre que 19 stations (soit 5,52 pc) ont été déclarées non-conformes pour la baignade lors de cette saison.

Cette régression est due aux fortes précipitations qu’a connues le Maroc, estime le rapport, précisant que « les cours véhiculent des charges polluantes dues au déversement des eaux usées domestiques, industrielles ou agricoles et sont parfois également le siège d’ordures ménagères ».

Les stations influencées par les crues sont au nombre de 15 stations soit 4,4 pc du nombre total des stations classées, rapporte le document, soulignant que la qualité de ces stations a été revue à la baisse. 14 stations sont passés de la classe A à la classe B et une station est passée de la classe A à la classe C, relève-t-on de même source.

Le programme national de surveillance de la qualité des eaux de baignades a concerné 141 plages, dont 39 au niveau de la Méditerranée et 102 au niveau de l’Atlantique, soit 353 stations et 3.927 prélèvements. Le rapport précise que 12 autres plages viennent s’ajouter au programme.

Concernant la qualité du sable, 10 plages ont fait l’objet d’analyses chimiques, mycologiques et typologiques, et les déchets rencontrés sur les sites prospectés sont en général à prédominance matières plastiques et bois.

Le rapport souligne que les échantillons de sable prélevés des différentes plages prospectées ne présentent pas de contamination par les métaux lourds ni par les hydrocarbures ainsi que les résultats mycologique ne révèlent pas la présence de dermatophytes mais des contaminations par les moisissures ont été relevées au niveau des Plages d’El Jadida, Sidi Ifni et Agadir.

Le rapport recommande aux départements chargés du domaine public maritime et du domaine public hydraulique de joindre mutuellement leurs efforts afin de réduire les sources de contamination des eaux de baignades provenant des bassins en amont.

Le document préconise également d’inventorier toutes les sources de pollution, de les quantifier et d’évaluer leur impact temporel et spatial sur la qualité des eaux de baignade dans le but de doter les gestionnaires de plages d’outils prévisionnels des épisodes de contaminations.

Le programme national de surveillance des eaux de baignade, initié annuellement, veille à déterminer la conformité ou non des eaux de baignades, et ce conformément aux normes nationales et internationales ainsi qu’aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé et du Programme des Nations Unies pour l’Environnement.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook