Il n’y a pas, actuellement, de technologies qui peuvent garantir que les accidents d’extraction des ressources naturelles en profondeur ne peuvent survenir. Cela a été reconnu par les responsables des multinationales pétrolières aux autorités américaines, lors des auditions suite à la marée noire du Golfe du Mexique. Pourtant, l’Autorité internationale des fonds marins (ISA) a récemment accordé à la Chine des droits sur le fond de l’océan à des profondeurs atteignant entre 900 et 1500 mètres, soit bien au-delà du récent accident causé par BP. En outre, certains de ces sites regroupent des cheminées hydrothermales sur le plancher océanique. Il s’agit d’écosystèmes de grande valeur écologique ainsi que scientifique pour améliorer notre compréhension de l’origine de la vie sur Terre. L’indignation est encore plus grande lorsque nous savons que, pour obtenir ces “droits”, ils n’ont dû payer que 250.000 euros de caution.

L’exploitation du fond de l’océan, soit de vastes zones ou de points spécifiques en “haute mer” (par opposition aux points à “ciel ouvert”), va générer une dégradation considérable de l’environnement. Ceci peut modifier toute la structure trophique des écosystèmes de haute mer. Ces milieux sont malheureusement trop peu connus du grand public, en raison de leur inaccessibilité, limitée à quelques équipements exploratoires très sophistiqués.

Les accidents se produisent fréquemment et de plus, à l’heure actuelle, aucune technologie n’est disponible pour résoudre le manque de lumière, ce qui pose de graves problèmes lorsqu’il s’agit d’intervenir à ces profondeurs. Les systèmes conventionnels ne sont pas suffisants pour la récupération ou la restauration des systèmes écologiques afin de compenser les dommages éventuels qui pourraient survenir.

De même, dans certains cas, de vastes zones ont été tamisées à la recherche de terres rares, etc.

Dans les eaux peu profondes, le chalutage a causé des dommages irréparables à de vastes zones du plancher océanique. Le problème persiste et nous allons droit à la destruction de ces milieux de grande profondeur. Ces zones de la biosphère restent en grande partie inexplorées, et donc inconnues de la science. Elles sont pourtant un trésor incalculable de la biodiversité, encore loin d’être inventoriées, et dont l’homme devrait bénéficier à long terme.

Une exposition itinérante au niveau mondial à Casablanca jusqu’au 31 mars prochain

Une exposition du Muséum national d’histoire naturelle, présentée avec le concours du Ministère de l’agriculture et de la pêche maritime et de l’Institut national des recherches halieutiques, et le soutien de Total Maroc et de l’Ambassade de France au Maroc.

Un monde inconnu, celui des grands fonds marins, livre enfin ses secrets et révèle que la vie se développe jusqu’aux profondeurs les plus extrêmes de nos océans et sous les formes les plus surprenantes. En route pour une immersion totale dans le monde des abysses !

Créée à Paris au Muséum National d’Histoire Naturelle en 2007, l’exposition Abysses rassemble pour la première fois au monde des photos, des vidéos et des spécimens remontés des profondeurs abyssales. Aussi spectaculaire que passionnante, l’exposition a rencontré un large succès à Paris avant d’entamer une tournée internationale: après Hong Kong, Luanda, Taipei, Taichung, Ping Tong, Shanghai, Hangzhou, Jérusalem, elle fait escale à Casablanca durant 2 mois.

Visites guidées et dossier pédagogique disponible sur demande.

Renseignements et informations :
Service médiation 05 22 77 98 87 / 84

Quand?
Du 01 Février au 31 Mars

Où?
Ancien aquarium : Casablanca (A côté de la Médiathèque de la Grande Mosquée Hassan II)

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook