Le 22 Mai dernier était la journée consacrée par le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification (HCEFLCD) à la protection des oiseaux migrateurs (la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs ayant eu lieu les 8 et 9 Mai 2010). Cette journée s’inscrit dans le cadre de l’Année internationale pour la biodiversité. A cette occasion, une rencontre était organisée à Kenitra par le HCEFLCD, la Société de Protection des Animaux et de la NAture (SPANA), la Wildlife Moroccan Association et Birdlife International. L’occasion de faire le point sur les enjeux auxquels le pays devra faire face sur ce sujet.

Pourquoi est-ce important au Maroc de protéger les oiseaux migrateurs? Le Maroc est un point de passage important des oiseaux migrateurs entre l’Afrique et l’Europe occidentale, en particulier pour les oiseaux que l’on appelle grand voiliers : rapaces et cigognes. Ces oiseaux migrent deux fois par an en empruntant en particulier le détroit de Gibraltar, pour transiter depuis leur zone de nidification en Europe vers leur zone d’hivernage en Afrique. La présence d’oiseaux migrateurs est un excellent indicateur de la qualité des milieux dans lesquels ils nichent lors de leur passage dans le Royaume.

Le Groupe d’Ornithologie du Maroc (GOMAC) met en garde contre trois menaces pour ces oiseaux migrateurs.

  • Le braconnage: Les grands voiliers en particulier sont encore visés au Maroc par la chasse illégale, en particulier de nuit.
  • La sauvegarde des zones humides: Les zones humides sont indispensables aux oiseaux migrateurs. Ces derniers se reposent lors de leur passage au Maroc dans ces zones favorables, mais très fragiles.
  • Les champs éoliens: Les champs éoliens représentent un risque, en particulier lorsqu’ils sont situés sur les chemins de migration. C’est pourquoi le GOMAC tient à être associé aux études d’implantation des champs éoliens du nord du pays. L’objectif est dévaluer le risque que l’activité éolienne ne soit pas perçue par les oiseaux qui pourraient alors se tuer en étant heurtés par les pales des éoliennes.

Conscient du rôle important qu’il doit jouer sur ce sujet, le Royaume a déjà pris des mesures symboliques importantes.

“Le Haut commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification a procédé à la mise en place d’aires protégées sur 672.000 ha et plus de 150 sites d’intérêt écologique et biologique sur 2,5 millions d’hectares.”
M. Mohammed Ribi, responsable au HCEFLCD

Source: Le Matin

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook