Présentés mardi à Tunis, les premiers résultats d’une étude nationale sur l’élaboration d’une « stratégie dans le domaine des changements climatiques », ont fait ressortir la nécessité d’intégrer les changements climatiques dans les diverses politiques sectorielles.

Ils ont recommandé également le renforcement de la coordination entre les parties concernées et l’intensification de la recherche et de la prospection en vue de garantir une meilleure adaptation aux changements climatiques et environnementaux.

L’étude, financée par la GIZ (Agence Allemande de Coopération Technique) et dont l’élaboration a démarré en 2010, a fait état d’une insuffisance des programmes environnementaux réalisés, jusqu’à ce jour, en Tunisie. Elle a, par ailleurs, repéré plusieurs phénomènes naturels qui menaceront le pays au cours des prochaines années à cause des changements climatiques.

Parmi lesquels figure l’élévation du niveau de la mer sur le littoral avec ses éventuels impacts sur les secteurs de l’agriculture, de la santé et du tourisme.

Le même rapport a également fait un état des lieux sur les méthodes adoptées pour traiter avec le phénomène des changements climatiques en Tunisie, procédant à une évaluation des cadres institutionnels et législatifs et du degré d’efficacité des approches adoptées pour garantir la maîtrise des impacts du phénomène (changements climatiques).

M. Salem Hamdi, secrétaire d’Etat chargé de l’environnement a mis l’accent, lors de cette rencontre sur la nécessité d’élaborer une politique nationale « qui garantit à la fois l’intensification du rythme de développement socio-économique et la préservation des ressources naturelles ». Cette politique doit surtout prendre en considération les facteurs climatiques et environnementaux, a-t-il dit.

Il a appelé, dans ce contexte, à tirer profit des mécanismes disponibles dans le cadre de la coopération internationale, notamment, ceux favorisant le développement propre.

Nombreux intervenants ont appelé, à ce sujet, le secteur privé à adhérer davantage aux efforts nationaux visant à s’adapter aux changements climatiques, l’objectif étant de garantir une conciliation entre les exigences de la croissance de l’ensemble des secteurs économiques et le renouvellement des ressources outre la préservation des systèmes et la prévention contre les impacts des changements climatiques.

La deuxième partie de cette étude sur le thème « stratégie dans le domaine des changements climatiques », sera parachevée aux premiers mois de 2012.

(TAP)

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook