Premier article d’une série consacrée aux mutations énergétiques au niveau monndial et au Maroc. Retrouvez tous nos articles consacrés à la thématique de l’énergie ici.

L’inégalité de répartition des ressources en énergies fossiles reste prédominante sur le marché énergétique mondial, les estimations des réserves prouvées sont comme suit :
170 Gtep (milliards de tonnes équivalent pétrole) pour le pétrole, dont 86% détenues par les pays de l’OPEP et de l’ex-URSS. Le gaz naturel est à 180 Gtep (milliards de tonnes équivalent pétrole), avec 71,5% concentrées au Moyen-Orient et dans l’ex-URSS. Quant au charbon, il est à 475 Gtep, mieux réparties sur la planète, mais détenues à 82% par six pays comme les USA, la Fédération de Russie, la Chine, l’Australie, l’Inde et l’Afrique du Sud.
Sans tenir compte ni du potentiel à découvrir ni de la valorisation des énergies fossiles non conventionnelles, ces réserves, exploitables respectivement pendant les 40,60 et 133 années à venir, suffisent à la satisfaction des besoins en énergie primaire au-delà de 2030.
La demande mondiale en énergie primaire, elle, est estimée à 17 Gtep en 2030, avec une augmentation de 45% en comparaison à 2006, se composant à 81% de sources fossiles, avec 30% pour le pétrole,29% pour le charbon, 22% gaz naturel,5% nucléaire et 14% énergies renouvelables .
Ces chiffres prouvent certes que le monde ne sera pas en manque de ressources énergétiques, mais la vraie préoccupation actuelle, est de sécuriser son approvisionnement en énergie dans le respect de l’environnement pour les causes suivantes :
– les réserves sont concentrées dans un nombre de pays limité,
– l’existence d’une dissymétrie entre centres de production et de consommation,
– le risque de retard dans les investissements en infrastructures de production,
– la forte volatilité des prix et leur sensibilité aux déséquilibres des marchés à court terme,
– l’exacerbation des incertitudes financières, économiques et géostratégiques,
– l’émission de gaz à effet de serre qui menacent l’équilibre écologique.
Le dérèglement du système financier international qui a entrainé une crise globale, démontre qu’il est important de s’attaquer aux mutations des modes de production et de consommation ainsi que le rééquilibrage de l’ensemble des sphères qui gèrent les activités économiques et sociales .
En dépit de la baisse des prix de l’énergie à cause de l’affaissement actuel, l’ère de l’énergie chère se positionne dans le contexte de variations instables des prix et le mouvement historique inévitable de développement économique et social des pays en pleine croissance.
Ainsi, afin d’assurer la disponibilité de l’énergie et son accessibilité généralisée à des prix raisonnables, le système énergétique doit subir une importante transformation pour la promotion du développement durable.
Par conséquent, garantir une expansion responsable qui rassemble à la fois développement économique, protection de l’environnement et réduction des inégalités, nécessite une bonne gestion.
Pour subvenir à ses besoins croissants en énergie, c’est toute une nouvelle révolution énergétique que le monde doit réaliser, ce qui engage d’importants changements technologiques tout en œuvrant à promouvoir de nouveaux comportements sociétaux.
Atteindre ces objectifs implique des manœuvres fondamentales telles que :
– la mise en place des technologies et des options disponibles pour développer toutes les ressources énergétiques

– l’exploitation de tout le potentiel d’efficacité énergétique une priorité majeure
– la mobilisation, d’ici 2030, des 26 000 milliards de dollars US nécessaires aux
Investissements en infrastructures énergétiques, dont 50% dans l’électricité

– la promotion d’une intégration plus profonde des marchés régionaux et internationaux et d’accélérer le transfert réel des technologies les mieux adaptées aux pays en développement

– La préservation de l’environnement par le déploiement des énergies et des technologies propres.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook