L’énergie éolienne a été assez vivement critiquée ces dernières années. Même au sein du milieu environnemental. Au delà des critiques habituelles sur les nuisances sonores et visuelles se sont ajoutées des critiques sur la rentabilité de cette source d’énergie, et même sur son bilan écologique. Difficile d’ailleurs de se faire un avis tant les opposants à cette énergie et ses promoteurs opposent des chiffres contradictoires, souvent difficiles à vérifier.

Pour ajouter de l’eau au moulin (ou plutôt du vent à l’éolienne) des promoteurs de cette source d’énergie renouvelable, une étude menée conjointement par le Global Wind Energy Council (GWEC) et Greenpeace tend à montrer que l’éolien a de l’avenir. Cette étude, le Global Wind Energy Outlook a été présentée le 12 Octobre à Pékin lors de la conférence China Wind Power.

Energie éolienne

Crédit: Aurélien Catinon

Selon leurs calculs, l’énergie éolienne pourrait apporter 12% de l’énergie mondiale en 2020 (soit 415 GW) et 20% en 2030 (573 GW). Des chiffres qui sont loin d’être négligeables! Si ces projections se réalisent, l’éolien pourrait faire économiser jusqu’à 1,5 milliards de tonnes de CO2 par an, soit 34 milliards de tonnes de CO2 sur la période.

L’étude souligne tout de même les incertitudes qui planent sur le sujet. Même si l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) place maintenant l’éolien offshore parmi les 4 sources d’énergies principales dans le futur, avec le charbon, le nucléaire et le gaz (à la place du pétrole), les prévisions sur ce sujet restent un art complexe. Les prévisions de l’AIE sont d’ailleurs moins optimistes, puisque selon cette organisation intergouvernementale, l’énergie éolienne représentera 5% de la consommation mondiale en 2020.

Difficile donc de se faire une idée précise sur l’avenir de l’éolien, même si la progression de cette énergie ne fait aucun doute. Il manque des instituts totalement indépendants, sans contraintes idéologiques, et disposant des moyens de faire des études à grande échelle.

Un autre sujet intéressant abordé par l’étude du GWEC et de Greenpeace est la concentration de l’éolien à l’échelle mondiale: l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie (Chine et Inde) représentent 86% de la capacité de production. Cependant, il semble que des marchés émergents pourraient contester la suprématie des producteurs traditionnels, en particulier en Amérique Latine, en Afrique et en Asie.

Télécharger l’étude

Sources
Global Wind Energy Council
Greenpeace
Buzz Ecolo

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook