Publicité

Lundi 24 janvier, une conférence débat, sous le thème de « dix ans de réflexion sur les choix énergétiques » a eu lieu, pour célébrer l’action de cette Fédération exemplaire. Dès sa mise en place en 2001, la Fédération de l’Energie, sous la présidence de Moulay Abdallah Alaoui, a fait preuve d’une capacité de génération de propositions et de contributions au débat général lié au contexte d’un pays, somme toute, qui ne dispose que de ressources énergétiques limitées. Ladite Fédération, a, tout au long de ces années, cherché à établir le consensus indispensable à l’accompagnement d’une stratégie énergétique adaptée aux réalités du Maroc. Elle s’est érigée en maillon essentiel de la chaîne Administration Centrale – Opérateurs Privés, s’impliquant pleinement dans la conception et la mise en place des activités communes. Les débats ne pouvaient, en conséquent, n’être qu’enrichissants du fait de la qualité des intervenants.

La capacité de la Fédération de l’Energie à accompagner les mutations de politique énergétique du Maroc a aussi été mise en valeur. Celles-ci, a souligné, JM Chevalier, Professeur à l’Université Paris IX Dauphine et directeur du Centre de Géopolitique de l’Energie et des Matières Premières, ont été conduites de manière « prudente et audacieuse ». Prudentes en ce qui concerne la sage libéralisation du secteur de l’électricité et audacieuses dans la conduite du Plan d’Electrification Rurale Global qui a permis de faire passer, en quelques années, le taux d’électrification rurale, de 26% à 95%, permettant de ce fait à plusieurs millions de Marocains d’accéder à un mode de vie contemporain.

Le Président de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc, M. Horani, a pour sa part, souligné la capacité de la Fédération de l’Energie à unir les acteurs concernés du secteur et à les constituer en un corps, véritable force de proposition, dans le cadre des Hautes Orientations et Instructions relatives à la mise en place des conditions d’une croissance forte et durable, à travers la « Vision 2020 ».

M. Alaoui, a fait part, lui, dans une brève allocution, à la nécessaire intégration des énergies renouvelables dans la nouvelle donne énergétique afin de construire un nouveau modèle de développement économique basé sur la « croissance verte » afin que le maroc tire pleinement avantage de ses atouts.

Madame Benkhadra, Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Environnement et de l’Eau a conclu les débats en posant clairement les termes d’une équation inéluctable se résumant à un nécessaire et substantiel effort d’investissement tant en capacités industrielles, en innovation qu’en capital humain afin d’accompagner la non-moins nécessaire évolution du mix énergétique du Maroc.

En effet, « l’on n’arrête pas une idée dont le temps est venu » (V.Hugo), et le temps d’une transformation radicale du mode de planification énergétique est venu à l’aune d’un arbitrage entre opportunités technologiques, ressources naturelles, contextes économique et politique et impératif de bonne gestion et de conduite du pays vers une croissance durable.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook