Changements climatiques, volatilité persistante des cours du pétrole et augmentation de la demande mondiale sont autant de facteurs qui ont favorisé l’émergence des énergies renouvelables comme alternative aux sources classiques.
C’est dans ce contexte précis que le Maroc s’est engagé dans une nouvelle stratégie énergétique surtout qu’il dispose d’atouts lui permettant de se positionner en tant qu’acteur majeur dans les énergies renouvelables, le Maroc souffre néanmoins de lacunes qui peuvent brider l’élan du déploiement de la stratégie énergétique. La prédominance des PME-PMI principalement axées sur la commercialisation et les services, l’immaturité de l’énergie solaire, le déficit en ingénieurs spécialisés et l’absence d’un cadre d’incitations pour la production d’énergie de source renouvelable… sont autant de facteurs qui freinent le développement du secteur.
Le contexte reste favorable au développement des énergies renouvelables au Maroc. Avec un tissu de 80 sociétés, de taille modeste axée spécialement dans la commercialisation des chauffe-eau solaires et de modules photovoltaïques, et dont la vocation première est l’importation et l’installation d’équipements autonomes, le secteur présente un potentiel majeur. La consommation nationale énergétique est en constante croissance. Elle a enregistré un bond de 5,6% en moyenne par an depuis 2002, en passant de 10,15 à 16,15 millions de tonnes équivalent pétrole (tep) en 2010. La consommation électrique s’inscrit sur le même trend et affiche une augmentation moyenne de 6,9% par an sur la même période pour s’établir à 26,5 térawatt-heure en 2010. La demande des énergies primaires, qui est en constante évolution, devrait également doubler en 2020 et tripler en 2030. De plus, le pays compte un actif considérable en termes d’énergies renouvelables, qu’il s’agisse de l’éolien ou le solaire. Les gisements de croissance sont là, mais il faut savoir les exploiter. Déjà, un quart de la puissance totale installée du bouquet électrique national exploite des énergies renouvelables. Soit 6.405 MW en mai 2011. L’hydraulique est bien devant avec une capacité de 1.306 MW et l’éolien s’adjuge environ 280 MW dont 30 MW en autoproduction. En termes de production, les différents parcs éoliens du pays ont contribué à hauteur de 658,8 G
Wh, dont 165,6 de production concessionnelle dans l’énergie nette en 2010. Quant à l’énergie solaire, elle ne bénéficie pas de la même maturité. La centrale à cycle combiné d’Aïn Béni Mathar est la seule opérationnelle pour le moment. Elle combine une puissance de 452 MW d’origine fossile et 20 MW d’origine solaire. Pour le photovoltaïque, quelque 25 MW sont installés. Mais la généralisation des chauffe-eau solaires destinés aux bâtiments accuse du retard. Le Maroc compte seulement près de 300.000 m² de capteurs installés. Selon l’Association marocaine des industries solaires et éoliennes, le potentiel du pays en la matière est estimé à 1,7 million de m² à l’horizon 2020. La subvention du gaz butane concurrence fortement l’orientation vers les plaques solaires, plus coûteuses.
Au-delà de la régulation et l’encadrement légal, l’arsenal juridique et réglementaire du secteur énergétique permet de favoriser et sécuriser les investissements dans le secteur. La loi 13-09 relative à l’énergie renouvelable autorise l’accès et le raccordement au réseau électrique national pour tout producteur d’électricité d’origine renouvelable et permet d’exporter cette électricité par l’utilisation du réseau national et des interconnexions. Elle favorise aussi l’ouverture à la concurrence de la production d’origine d’électricité renouvelable et donne la possibilité aux développeurs de construire une ligne de transport directe en cas d’insuffisance de capacité de réseau électrique national de transport et des interconnexions.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook