Au XIII ème siècle déjà, Jean Bodin relevait, à juste titre « qu’il n’est de richesses que d’hommes ». Aujourd’hui, face au constat de la voracité de l’homme en ressources naturelles et à celui que l’homme n’est rien sans la consommation régulière de ces dernières, il est habituel de ressortir le lieu commun sur la nécessité de trois planètes pour être en mesure de réaliser les aspirations légitimes des Chinois et des Indiens, notamment, à un meilleur niveau de vie.

Et c’est bien là que le bât blesse !

Parce que notre planète bleue est unique et fragile, il faut en prendre soin en adoptant une discipline de vie, des réflexes, des habitudes individuelles pour réussir un projet collectif et sociétal de maîtrise de notre impact sur l’environnement.

Au-delà de la prise de conscience tardive de nos décideurs, de l’urgence de la situation, et de l’inévitable saupoudrage d’actions de « greenwashing », il est important d’intégrer que nous polluons notre planète 365 jours par an, et que, les actions correctives ne devraient donc pas se limiter à La Journée de La Terre ou à La Journée Mondiale de l’Environnement.

Notre socialisation se déroule de telle sorte qu’une majorité écrasante de nos comportements et attitudes sont fonction des expériences vécues dès notre plus jeune âge. Dès lors, il est primordial de donner l’exemple et de montrer aux plus jeunes d’entre nous qu’il est tout aussi important de garder propre tant chez soi que l’autour de soi: organiser non seulement la disposition régulière et suffisante des poubelles, mais leur répartition sur l’intégralité de l’espace public, non pas seulement sur les axes principaux, non pas seulement sur les plages à partir de mi-juin, non pas seulement dans nos villes à l’occasion de coups de semonces sporadiques des autorités, non pas seulement à coups de « Annadafa men al imane » (la propreté est une composante de la Foi – Expérience fétiche mise en avant ), mais à l’occasion de chacun de nos actes quotidiens, de nos discussions de café, de nos sermons aux plus jeunes…

Nous sommes trente cinq millions de marocains et cela donne au moins trente cinq millions d’occasions de rendre hommage à la Nature qui nous entoure par jour.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook