Les habitants de Casablanca ont, depuis des décennies, profité de la fameuse promenade en bord de mer, menant tout au long de la corniche d’El Hank à Sidi Abderrahmane. Chacun, en fonction, de son rythme, et de son niveau de vie, a des souvenirs variés, soit en boîte de nuit, soit au restaurant, soit au club de sport…..soit en mangeant des épis de blé ou des escargots, autant de moments de loisirs et de plaisirs pour des citadins casablancais, qui n’ont souvent, pas, d’autre alternative de loisirs…

Cette zone de Casablanca a, par ailleurs, abrité, pendant des décennies, l’un des rares espaces de loisirs pour les familles casablancaises, feu parc Sindibad, qui après des déboires financiers à la suite de d’une exploitation hasardeuse, a mis la clé sous la porte.

Et voilà que le Morocco Mall est. Dans ce qui représente le culte du bling-bling le plus blingblinguesque, cet espace de loisirs affublé, comme il est de coutume, de tous les superlatifs, au niveau africain, voit le jour.

Malheureusement, un autre événement, passé inaperçu, donne toute sa raison d’être à ce que l’éditorialiste de Massolia s’intéresse à ce sujet. Cette même semaine où des milliers d’hectares de réserves de chasse, d’une biodiversité exceptionnelle, abritant de multiples espèces autochtones et uniques, sont offertes à l’Emir du Qatar

Ce projet, unique à plus d’un titre, est l’œuvre d’une holding financière qui, de plus, indépendamment, de sa capacité à réaliser des investissements importants et diversifiés, a saisi des opportunités variées dans l’industrie et la distribution pétrolières, télécoms, distribution et logistique.

Ce projet est d’une violence symbolique insupportable en tant qu’il renforce la ségrégation géographique et sociale à Casablanca, de même, qu’il provoque un nécessaire effort de gymnastique mentale quant à l’écart entre la rhétorique officielle et la réalité économique. Là-même, ou le prix du mètre carré d’un terrain autorisé zone villa atteint des prix stratosphériques, le Morocco Mall est mitoyen de milliers de bidonvilles dépourvus de la moindre infrastructure. De même qu’il est mitoyen à un monument historique du loisir familial à Casablanca tombé en désuétude.

Dans un pays qui perd plus facilement la réalité de ses quelques acquis en développement humain que ce qu’il réussit à gagner en visibilité médiatique dans le gigantisme du centre commercial susmentionné et dans la brochette de personnalités invitées, il aurait été autrement plus ambitieux que les promoteurs du Morocco Mall consacrent un infime pourcentage du budget d’investissement prévu (180 millions d’euros) à une réhabilitation, de quelque domaine qu’elle soit, dans les zones environnantes.
Je voudrais finir sur cette réflexion de Henry Ford : « Une entreprise qui n’est riche qu’en argent est bien pauvre »

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook