La communauté des industriels, professionnels et acteurs des technologies vertes et de la société civile au Maroc est confrontée à un certain nombre de réalités sur le terrain. Une fois argumentées les données permettant de convaincre les interlocuteurs dans le cadre d’un projet ou d’un investissement sur l’utilité et l’intérêt de l’alternative verte par rapport à la vision conventionnelle antérieure du projet, il reste encore tout le chemin à refaire.

Une fois dépassé le stade de l’ignorance des nouvelles possibilités offertes, quant à savoir ce qui est désormais possible de faire, il faut lutter contre le schéma de pensée antérieure.
Très souvent, les seules données disponibles sur l’évolution d’un projet est celui des intrants à utiliser, or, exploiter moins de matériaux, moins de ressources, n’est pas très, facile à valoriser pour illustrer des performances opérationnelles, ni à fluidifier les processus de décision, d’où des problèmes de gouvernance.

Un deuxième obstacle relève dans la difficulté de valoriser l’ensemble de coût total de possession d’un projet en alternative verte bien souvent avantageux s’il est pris en considération mais qui faute de maîtrise de tous les paramètres de calcul, est ignoré par les parties-prenantes à partir du moment où l’investissement initial est un facteur impossible à négliger dans la conception habituelle des choses : les dizaines de milliers d’heures d’autonomie des lampes L.E.D ne valent généralement pas grand-chose face aux quelques dizaines de dirhams de différence avec les lampes conventionnelles.

Le troisième obstacle relève de l’inefficacité des stratégies de communication des opérateurs institutionnels et de gestion déléguée sur un certain nombre de dispositifs mis en place mais qui en restent, en théorie, conçus pour divulguer au maximum, un certain nombre de bonnes pratiques.

Le meilleur venant souvent à la fin, régler les problèmes de l’ignorance d’un grand nombre d’évolutions techniques nous permettant de mieux vivre en harmonie avec notre milieu, satisfaire nos besoins de ressources ne pèse rien face à l’indifférence, cette ahurissante surdité, de nos décideurs face à l’urgence de prendre en compte les réalités d’extinction de ressources, l’irréversibilité de certains choix, afin de faire face, sagement, à un certain nombre de nos défis présents et à venir.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook