Publicité

Communiqué – Madame Amina Benkhadra, Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement a reçu Monsieur Eric Besson Ministre Français de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie Numérique venu en visite de travail au Royaume.
Au début de son discours, Mme la Ministre a évoqué la qualité de La coopération entre le Maroc et la France et a mis l’accent sur la volonté commune des deux pays de donner une impulsion nouvelle à toutes les coopérations qui concourent au développement durable.

Ce secteur connait une dynamique particulière suite au lancement par Sa Majesté le Roi des grands projets solaire et éolien.

En ce qui concerne le plan solaire, MASEN a lancé au mois de mai dernier, un Appel d’Offres, auprès des quatre consortiums sélectionnés suite à leur pré-qualification pour la réalisation de la première tranche de cette centrale prévue pour une mise en service en 2014. Les dernières phases concernant les autres tranches seront lancées au plus tard en 2012 afin de pouvoir mettre en production la totalité de la centrale en 2015.
Quant au développement de la filière éolienne, par la mise en œuvre du Programme Eolien Marocain visant la réalisation de 2000 MW au même horizon que le plan solaire,Mme la Ministre a annoncé qu’à l’achèvement de tous ces programmes en 2020, 42% de la puissance électrique totale installée au Maroc seront de sources renouvelables.

Mme la ministre s’est félicitée de l’avancement du groupe de travail mis en place pour la mise en œuvre de l’article 9 de la directive européenne sur les Energies Renouvelables, en vue de l’exportation de l’énergie verte vers l’Europe. Ce travail entre dans le cadre de l’accord signé en juillet 2010 et qui prévoit une coopération institutionnelle permettant la valorisation de l’électricité produite au Maroc.

A travers ce développement à grande échelle des énergies renouvelables « nous recherchons non seulement l’exploitation de nos ressources locales mais également l’appropriation des technologies, l’industrialisation et le renforcement de la recherche & développement et la formation dans les différentes filières liées à ces énergies pour pérenniser leur essor »a dit la Ministre.

Mme la Ministre a souligné l’engagement de l’AFD au Maroc à travers son appui à de nombreux secteurs dont celui de l’énergie et son soutien au Plan Solaire Marocainà travers la contribution à son financement.

Mme Benkhadra a également évoqué l’importance, pour le Maroc, de L’intégration dans l’espace euro-méditerranéen qui constitue une pièce maitresse de la stratégie énergétique du Royaume. Dans ce cadre, l’adhésion au Plan Solaire Méditerranéen, à l’initiative industrielle DESERTEC et à MedGrid ont pour finalité de favoriser la synergie dans le développement des énergies solaire et éolienne dans cet espace. « le Maroc, de par sa position géographique privilégiée, joueun rôle pivot dans l’interconnexion électrique euro-méditerranéenne et la construction d’un marché électrique entre les deux rives de la Méditerranée.

De son côté Monsieur Besson a souligné « la stratégie visionnaire du Maroc, modèle unique à l’échelle régionale » et l’importance des plans solaire et éolien marocains et a salué l’installation d’un premier démonstrateur de technologie solaire et l’accord signé entre l’AMISOLE et le syndicat français des énergies renouvelables (SER)
Monsieur le Ministre a aussi évoqué l’intérêt accordé à l’état d’avancement du projet solaire marocain ainsi que L’évolution des travaux du groupe bilatéral sur la mise en œuvre de l’article 9 .

Monsieur Besson a annoncé le contenu de la déclaration des ministres français et marocain de l’énergie pour un pacte énergétique euro-méditerranéen .Une déclaration sous forme d’un appel pour les pays de l’Union pour la Méditerranée à s’engager ensemble dans un Pacte énergétique euro-méditerranéen, seul à même de relever les défis qui leur sont posés et de maximiser les potentialités dans un indispensable esprit de co-développement.

Les deux rives de la Méditerranée ont la responsabilité commune de coopérer pour engager une véritable révolution énergétique au service d’une prospérité partagée. Ce qui se fera essentiellement via l’électricité propre. Une énergie nécessaire pour une croissance économique et sociale durable dans l’espace méditerranéen qui garantira l’électricité pour tous, le pouvoir d’achat des consommateurs, des gains de compétitivité industrielle et de nouveaux emplois, tout en contribuant à un développement harmonieux pour les générations futures.

Ce pacte signé à la fin de la rencontre par les deux ministres concerne l’accélération et le financement du Plan solaire méditerranéen et l’achèvement d’ici 2020 de la boucle électrique méditerranéenne en réalisant et en renforçant les interconnexions Nord-Sud et Sud-Sud qui permettront de coupler les marchés et d’échanger l’électricité, ainsi que l’organisation des coopérations technologiques pour créer des filières industrielles euro-méditerranéennes des énergies propres et des réseaux électriques.

Sur le plan bilatéral, la déclaration salue également les différents accords qui ont été signés auparavant et annonce sa satisfaction du futur accord qui sera signé entre les consortiums euro-méditerranéens MEDGRID et DESERTEC industriel Initiative .

Un sommet tripartite sera proposé à l’Espagne sur les interconnexions électriques et un accord intergouvernemental entre le Maroc et la France sera conclu d’ici fin 2011 pour l’achat à long terme d’électricité propre .Afin de parvenir à l’adoption de ce pacte au premier trimestre 2012, les deux parties engageront immédiatement les travaux avec le Secrétariat général de l’Union pour la Méditerranée, la Commission européenne, les pays de l’Union pour la Méditerranée, la Banque Mondiale, la Banque Européenne d’Investissement et l’ensemble des organismes nationaux et multilatéraux compétents. Un groupe de travail franco-marocain est constitué à cet effet au niveau des deux ministères.

En plus du pacte énergétique euro-méditerranéen , le Syndicat des énergies renouvelables représenté par Jean-Louis BAL, son président, d’une part, et l’Association marocaine des industries solaires et éoliennes représentée par son président, Ahmed Squalli, d’autre part ont signé le Memorandum of Understanding (MoU) .Ce MOU a pour objectif de concrétiser, renforcer et mettre sur une base durable la coopération entre l’association Marocaine des Industries Solaires et Eoliennes et le Syndicat des énergies renouvelables, Contribuer à l’information et la mise en réseau des adhérents afin d’encourager la création, dans les deux pays, de filières productives et compétitives dans le domaine des énergies renouvelables, échanger des bonnes pratiques en matière de formation et de démarches qualitéet organiser des manifestations communes

Une conférence de presse a clôturé cette rencontre à laquelle ont pris part du côté français des responsables de plusieurs entreprises françaises œuvrant dans le domaine de l’énergie ainsi que du côté marocain M ZNIBER ,Secrétaire Général du Ministère ,M. Bakkoury Président de « MASEN » ,M.Mouline DG de l’ADEREE , ainsi que d’autres responsables dans le secteur de l’énergie .

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook