Si le salon Pollutec Maroc réunit tous les acteurs de l’environnement du Maroc (Plastima, SITA MAROC, ECOVAL, Ferroplast, Cegelec, Wilo, Sita Al Beida, Ecoval, Mafoder, Afriquia plastique, etc.) ainsi que les acteurs du secteur public fortement mobilisé par le Secrétariat d’Etat chargé de l’Eau et de l’Environnement, l’ONEP (Office National de l’Eau Potable), l’ADEREE (Agence de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, le Ministère de l’Intérieur et la Direction des régies, il n’en reste pas moins très international.

En effet, comme lors des deux éditions précédentes, l’offre internationale a poursuivi un
développement dynamique avec la présence d’une quinzaine de pays, principaux acteurs des écotechnologies mondiales. Des exposants venus d’Algérie, d’Allemagne, d’Autriche, de Belgique, de Chine, du Danemark, d’Espagne, des Etats-Unis, d’Italie, de France, du Maroc, des Pays-Bas, de Pologne, du Portugal, de Turquie… ont présenté leurs savoir-faire et équipements au sein de pavillons collectifs ou de stands individuels.

Pour la 3ème année consécutive, le pavillon français, organisé par Ubifrance, a regroupé, sur 1 020 m2, 120 sociétés ainsi que des organismes d’aides à l’export (Sud de France Export, EA Eco Entreprises, Centreco-Centrexport, Club ADEME International, CD2E) et des collectifs régionaux (Alsace, Lorraine, Rhône-Alpes, Seine et Marne, Nord pas de Calais, Normandie, Haute-Normandie, Aquitaine, PACA, Languedoc-Roussillon et Centre
Par ailleurs, l’expertise franco-marocaine dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique a été mise au premier plan lors du séminaire ADEME/ADEREE sur les villes nouvelles au Maroc.

De la même manière, l’Espagne, emmenée par l’ICEX (Instituto Español de Comercio Exterior) a regroupé 25 sociétés principalement dans les secteurs de l’eau et de l’énergie sur un pavillon 430 m2 soutenu par l’AEDYR (Association pour la réutilisation et le dessalement d’eau).
Cette dernière a présenté l’expérience espagnole au travers d’un atelier technique, sur le thème de la gestion et de la réutilisation de l’eau, animé par Manuel Rubio Visiers, son président.

Les entreprises Italiennes ont été dûment représentées avec plus de 26 sociétés ainsi qu’un pavillon de la région Piémont qui, après une participation réussie en 2010, a renouvellé sa présence avec une quinzaine de sociétés, issus majoritairement du secteur de l’énergie et des déchets, et le soutien de la Chambre de Commerce de Turin. Etaient également présents des institutions et centres de recherche des régions Sardaigne, Basilicata et Piémont (Environment Park) opérant au Maroc dans le cadre d’une coopération et assistance technique dans le domaine de l’assainissement et de la dépollution. Ainsi la région Basilicata a exposé son expérience italo-
marocaine dans le cadre des projets de collectivités territoriales en matière environnementale et la région Piémont est intervenue sur le thème des villes nouvelles et plus particulièrement sur ses projets de coopération avec le Maroc sur l’efficacité énergétique.

Par ailleurs, les Etats-Unis, dans le cadre du programme d’exportation des technologies de l’eau (WEMI) et emmenés par le World Trade Center San Diego, organisent leur premier pavillon officiel avec 8 sociétés leaders dans leurs secteurs – IONWAYS LLC, PURAFIL, INC, BIO MICROBICS, YSI INC(Eau/ traitement de l’eau) / VERMEER CORPORATION (Déchets-recyclage) / AIRTEK ENVIRONMENTAL CORP. (Air) / TRANSCARBON AFRICA MIDDLE EAST (Développement Durable) – accompagnées du US Commercial Service. Il est important de rappeler les accords de libre échange qu’il existe entre les Etats-Unis et le Maroc et qui font du Royaume une réelle porte d’entrée vers le marché africain pour les sociétés américaines.

L’Allemagne était également présente par le biais de la VDMA (Verband Deutscher Maschinen-und Anlagenbau – Fédération allemande de la construction mécanique et de l’ingénierie) qui réunira sur un pavillon les sociétés HUBER TECHNOLOGY, NORDDEUTSCHE SEEKABELWERKE GmbH, ENVIROCHEMIE et UV TECHNIK et plus largement plusieurs sociétés membres telles que AUMA RIESER, HYDAC, KRANNICH SOLAR, KSB, METSO LINDEMANN, PROMINENT, REMONDIS, ROTEN MSG, et WILO. L’approche allemande de la gestion et valorisation des déchets industriels sera également mise en avant lors de la conférence sur la gestion et collecte des déchets au Maroc.

Il est également à noter la 1ère participation de la Chine sur un pavillon présentant une offre dans le domaine de l’eau avec 3 sociétés.

Une délégation polonaise emmenée par L’EUROPEAN-ARABIAN INVESTMENT GROUP, a regroupé plusieurs officiels tels que le maréchal de la région silésienne, les maires et présidents des villes de Jedwabne, Lesznowola, Lipsk, Lomza, Rybnik ainsi que des représentants de l’administration locale de Pologne, République Tchèque et la Slovaquie. Cette mission était organisée en coopération avec le Bureau de district de Rybnik et la NCA partenariat (National Association Cluster http://www.nca.cz) de la République tchèque.

4 grands thèmes ont monopolisé les débats :

Ø « Les projets régionaux au service de la protection de l’environnement et du
développement d’une économie verte »
• Charte de l’Environnement et applications régionales avec les régions de
Casablanca, El Jadida, l’Orientale, de Beni-Mellal , Meknes, Tanger et Khouribga.

Ø « Impact sanitaire des différentes pollutions (eau, air, sites et sols…) : détection, analyse et prévention»
• « Exposition aux substances dangereuses en milieu de travail : technique
d’analyses et règlementation »

• « Approche écotoxicologique pour la détermination des seuils de la toxicité des pesticides dans les sols. Application à l’évaluation de la performance des procédés de décontamination des sols »

• « Sécurité chimique et son impact sur le chercheur et l’environnement »

Ø « Les villes nouvelles au Maroc – entre politique d’urbanisation et développement
durable »

• Les projets villes vertes et villes durables au Maroc
• Transports, gestion des déchets et de l’eau : des problématiques au cœur des projets des villes durables
• Séminaire ADEME-ADEREE : Le Programme d’efficacité énergétique dans les
bâtiments au Maroc

• « Les activités d’Environment Park (Italie) au Maroc et ses projets de coopération internationale : études, opportunités et perspectives. »

• « Etudes et projets au Maroc, expertise de l’Observatoire de la Construction Durable : perspectives et potentiel au Maroc dans le domaine de l’efficacité énergétique.»

Ø « Gestion et collecte des déchets au Maroc : état des lieux et perspectives dans les
différentes filières »

• « La gestion des déchets ménagers au Maroc » / Expertises nationales et
internationales

• « La gestion des déchets industriels au Maroc » / Expertises nationales et
internationales

• L’approche allemande de la gestion et de la valorisation des déchets industriels :
définition dune stratégie et sa mise en application pour assurer un service efficace.
• Les déchets des entreprises en France, priorité à la réduction à la source et au recyclage.

• La gestion et recyclage des déchets électriques, électroniques et plastiques.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook