Communiqué de presse

Le Conseil des droits de l’homme des Nations unies à Genève a adopté une résolution présentée par l’Allemagne et l’Espagne reconnaissant l’existence juridique du droit à l’eau et à l’assainissement.

Le manque d’accès à l’eau potable et à l’assainissement est l’un des défis majeurs de notre temps. Dans le monde, les maladies résultant d’une eau insalubre tuent plus d’enfants que le paludisme, la rougeole et le sida réunis. La sûreté de l’eau est un besoin et un droit fondamental.

Une étape importante en droit international
La décision, prise le 29 septembre 2010, est une nouvelle étape importante pour la reconnaissance mondiale de ce droit de l’homme et pour l’évolution du droit international que défend l’Allemagne depuis de nombreuses années. Les pays se montrant encore sceptiques par rapport à ce droit vont être poussés par l’opinion publique à reconsidérer leur position juridique.

Le droit à l’eau potable et à l’assainissement est certes reconnu par la doctrine en droit international, mais sa mise en œuvre fait encore défaut. Le 28 juillet 2010, l’Assemblée générale des Nations unies a reconnu le droit à l’eau et à l’assainissement dans une résolution. L’Allemagne avait là aussi plaidé en faveur de cette résolution.

Quelque 900 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et 2,5 milliards d’habitants de la planète n’ont pas de toilettes. La mise en œuvre du droit à l’eau et à l’assainissement apportera une contribution importante à la réduction de la pauvreté et au développement.

Le secteur de l’eau potable et de l’assainissement est le plus important de la coopération bilatérale maroco-allemande. A ce niveau, l’engagement allemand a atteint un volume de 400 millions d’euros depuis 1980. Ces fonds ont servi à améliorer l’alimentation en eau potable au profit d’une population de 8 millions de Marocains, notamment dans les régions rurales et les petits et moyens centres de l’ONEP. De même, le gouvernement marocain et la coopération allemande œuvrent à la promotion de la gestion intégrée des ressources en eaux, qui reste un défi primordial à relever par le Royaume au vu de l’exploitation massive de ces ressources par le secteur de l’agriculture commerciale et des effets que peut avoir le changement climatique sur ces ressources.

En 2008, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a adopté sa première résolution sur le droit à l’eau et à l’assainissement, une fois encore à l’initiative commune de l’Allemagne et de l’Espagne. Cette résolution a par la même occasion créé le mandat d’Experte indépendante pour ce droit de l’homme.

C’est la Portugaise Catarina de Albuquerque qui occupe ce poste. Elle a pour mission de contribuer à clarifier le contenu de cette obligation juridique et à identifier les « bonnes pratiques ».

Ambassade de la République fédérale d’Allemagne
7, Zankat Madnine, Rabat
Tél. : 0537 21 86 00 / Fax : 0537 70 68 51
e-mail : info@rabat.diplo.de
Site web: www.rabat.diplo.de
Télécharger le communiqué de presse

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook