Si l’augmentation de la population, les changements climatiques et la remise en question des modèles agricoles prédominants vont, très probablement, modifier notre alimentation dans les décennies à venir, l’Humanité est loin d’être aussi démunie que l’on pourrait croire, et ceci grâce à la biodiversité, dont la connaissance pourra permettre d’affronter les crises alimentaires en tout genre.

En effet, de nombreux végétaux comestibles peuvent croître dans des conditions climatiques extrêmes, ce qui peut à la fois permettre le développement de l’agriculture dans des régions délaissées (déserts, montagnes…), et son adaptation dans les régions vulnérables (par exemple les pays méditerranéens).

Il est ainsi probable que des plantes encore méconnues (en Occident tout du moins) comme, entre autres, l’amarante (largement cultivée sous les empires précolombiens, aujourd’hui considérée comme une mauvaise herbe…), le sorgho, l’igname (ces deux espèces bien connues en Afrique tropicale) ou la gesse commune (sorte de pois localement cultivé en Europe du Sud, plus fréquemment en Inde et dans certains pays d’Afrique de l’Est) viennent couramment garnir les assiettes dans les décennies à venir…

Source : http://belleplanete.over-blog.com/4-index.html

Alexis VERNIER

Retrouvez plus d’actualités écologiques internationales positives sur : http://ecoloptimiste.over-blog.com/

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook