La promotion d’une économie verte en Tunisie, l’éradication de la pauvreté et le renforcement du cadre institutionnel environnemental sont les principaux axes du rapport national sur le développement durable présenté et examiné mercredi lors d’un séminaire organisé à Tunis.

Ce rapport sera exposé dans le cadre de la Conférence des Nations Unies pour le Développement (PNUD) à l’occasion du prochain sommet de « RIO+ 20 », qui aura lieu à Rio de Janeiro au Brésil en juin 2012.

M.Samir Meddeb, expert dans le domaine de l’environnement, qui présentait le rapport, a souligné que le développement d’une économie verte en Tunisie exige entre autres actions, la promotion des énergies renouvelables, la garantie de l’efficacité énergétique, le recyclage et la valorisation des déchets outre le renforcement du secteur de l’agriculture biologique, la dépollution industrielle et la mise à niveau environnementale des entreprises.

La concrétisation de ces actions nécessite, a-t-il dit, le développement d’une véritable politique industrielle qui doit favoriser la promotion de nouvelles filières stratégiques de « croissance verte », basée sur l’utilisation de technologies innovantes.

Le rapport élaboré en prévision du sommet de Rio+20, mettra en exergue les diverses mesures à mettre en place, à l’échelle nationale, en matière de fiscalité pour encourager et soutenir l’investissement privé et l’économie verte.

En ce qui concerne le cadre institutionnel, les principales orientations seront focalisées sur la « constitutionnalisation » des droits environnementaux, le développement des dispositifs d’information, de suivi et d’évaluation dans les domaines de l’environnement et du développement durable ainsi que le l’implication des citoyens et de la société civile dans la prise de décision.

M. Salem Hamdi, secrétaire d’Etat chargé de l’environnement a appelé les experts et les responsables tunisiens de l’environnement à approfondir la réflexion sur les défis d’une véritable conversion vers une économie verte, l’objectif étant d’anticiper, a-t-il dit, les risques d’un tel choix et d’étudier les opportunités réelles offertes dans le contexte actuel marqué par la crise économique, les conflits et les révolutions.

M. Hamdi a mis l’accent également sur la nécessité d’engager des réformes dans les domaines de l’éducation, de l’enseignement, de la formation professionnelle et de la recherche et développement. Ces réformes, a-t-il expliqué, sont de nature à améliorer les compétences des ressources humaines et partant remédier à la modestie des ressources naturelles de la Tunisie.

Le sommet de « Rio+20 », qui se tiendra du 4 au 6 juin 2012 au Brésil, interviendra dix ans après le sommet mondial de développement durable à Johannesburg en 2002 et réunira des chefs d’Etats et des représentants de gouvernements pour exposer leurs visions nationales et leurs engagements stratégiques en matière de renforcement du développement durable dans le monde.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook