Publicité

Le cercle des élèves ingénieurs de l’Ecole Nationale d’Agriculture de Meknès organise la 8ème édition du Forum de l’ENAM en collaboration avec la dite école, en partenariat avec l’Association des Lauréats de l’ENAM et sous le patronage du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, sous le thème : « Eau et Énergie au service de l’agriculture marocaine », et ce, le 5 avril 2012 à l’ENAM.
Ce Forum vient pour réunir toutes les personnalités, les sociétés et les parties prenantes dans le domaine agricole et para-agricole, et ce, afin de débattre une thématique d’actualité.
Le Forum ENA-Meknès 2012 sera une véritable plate-forme pour propulser en avant cette stratégie en plus d’offrir une vitrine de la filière agricole marocaine. Le programme de l’événement comprend en outre des animations et des conférences sur des thèmes intéressant le secteur et ses perspectives de développement.
Le Forum ENA-Meknès dérive son poids par la présence du Ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, le Ministre de l’énergie et des mines, le wali de la région de Meknès-Tafilalet…et d’autres personnalités connues à l’échelle nationale.

Présentation de la thématique

L’eau et l’énergie au service de l’agriculture marocaine

Nourrir le monde revient à résoudre la problématique qui est de produire plus et mieux avec moins d’eau, moins de sol et moins d’énergie.
Avec 70 % de la consommation mondiale d’eau, l’agriculture est sans conteste le secteur d’activité le plus consommateur d’eau. Depuis le début du XXème siècle, la superficie des terres cultivées en général, et celle des terres irriguées en particulier, a beaucoup augmenté pour faire face à l’accroissement de la population et des besoins alimentaires.

Le Maroc dispose de ressources en eau relativement importantes : le potentiel hydraulique mobilisable est estimé à 21 milliards de m3 (16 milliards de m3 d’eaux de surface et 5 d’eaux souterraines). Mais l’appartenance du Maroc aux domaines semi-aride et aride et la croissance soutenue de la demande en eau sont à l’origine de l’insuffisance des ressources disponibles et de conflits entre utilisations dans les moments de pénurie. L’eau représente une ressource insuffisante en comparaison avec les besoins en progression rapide. Et sans doute, La courbe de la mobilisation des eaux va pratiquement plafonner dès 2013, à un moment où la population va continuer d’augmenter, quoiqu’à un rythme moins rapide.

Le contexte de la rareté croissante des ressources hydriques nationales, accentuée par des sécheresses de plus en plus fréquentes et aiguës, a amené le Maroc à accorder un intérêt particulier à l’amélioration des performances des systèmes d’irrigation, parallèlement aux efforts soutenus pour l’extension de l’irrigation à de nouvelles superficies.

D’autre part, la consommation unitaire d’énergie dans l’agriculture constitue un indicateur de l’efficacité liée à l’utilisation de ce facteur de production dans le processus de création de la valeur ajoutée. Bien que relativement peu étudiée, la question énergétique en agriculture est un enjeu d’avenir majeur, de par ses conséquences économiques pour les exploitations, ses liens aux questions environnementales et climatiques, et son influence sur l’organisation des filières et l’aménagement des territoires.
L’épuisement annoncé des ressources naturelles non renouvelables et les externalités environnementales liées à la consommation d’énergie fossiles ainsi que les prix croissants des ressources énergétique posent la question énergétique au centre de l’évolution du paradigme technologique de l’agriculture.

Le Maroc a confirmé son objectif d’atteindre 12 % de la part d’énergie renouvelable dans le bilan énergétique et 12 % de réduction de la consommation énergétique à l’horizon 2020. C’est ainsi qu’il a lancé le programme solaire marocain, visant l’installation d’une capacité de production électrique de 2000 MW à partir de l’énergie solaire d’ici 2020.

C’est dans cette logique, que surgit la volonté de faire de l’ENA à travers ce forum le siège d’un panel de réflexion pour amener à analyser les enjeux relatifs à la question, et mettre en place un espace de dialogue, de débat et de partage. Le but est de mettre en exergue les défis de l’agriculture marocaine, secteur vital de notre économie, face à ses besoins en eau et en énergie, et d’éclairer les perspectives d’adaptation et les moyens de résilience susceptibles de contenir cette problématique.

Ce forum aura le privilège de réunir des spécialistes, des professionnels ainsi que des scientifiques ou chacun apportera sa pierre à cette réflexion. L’ingénieur agronome quant à lui, partie prenante dans l’équation, aura certainement son mot à dire.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook