A l’occasion de sa cérémonie annuelle de remise des diplômes à la 19ème promotion, Al Akhawayn a dévoilé ses actions pour faire du campus de l’université à Ifrane l’un des plus écologiques en Afrique et potentiellement au monde en réduisant la facture énergétique de 40% et les émissions CO2 de 70%.
L’université a installé des brûleurs de biomasse pour chauffer sa piscine pour un montant de 1.2 million de dirham. Objectif, réduire la facture de la consommation du gasoil de 500.000 DH. Des brûleurs biomasse ont également été mis en place pour les chauffe-eaux des deux bâtiments résidentiels et connectés aux bâtiments académiques.

Al Akhawayn a également remplacé les ampoules d’éclairage public par des ampoules LED, un investissement de 6 millions de DH qui sera amorti à hauteur de 4 millions de DH dès la première année, puisque la consommation baissera considérablement. Pareil pour les émissions de CO2 censées diminuer de 3.830 t/an.
Par ailleurs, l’université a installé des panneaux solaires d’une capacité de 90 KW. Ces panneaux produisent annuellement quelque 184 MW et permettent de chauffer 2.500 m3 d’eau, destinés aux résidences d’étudiants. Cela permettra de réduire la facture de la consommation du gasoil de 500.000 DH.

Al Akhawayn porte un autre projet intitulé «Innotherm». Financé par l’Iresen (Institut de recherche en énergie solaire et en énergies nouvelles) , celui-ci concerne le développement de panneaux solaires de meilleure qualité pour les stations solaires à travers de nouveaux produits pour couvrir les miroirs. L’objectif est de réduire le coût de maintenance, le poids, prolonger la durée de vie et augmenter l’efficacité énergétique.
Par ailleurs, Al Akhawayn compte booster la recherche axée sur le développement durable. L’université a fait appel au CNRST (Centre national pour la recherche scientifique et technique) pour financer la construction de maisons en utilisant des matériaux écologiques isolants locaux, tels que des briques d’argile combinées à des fibres naturelles ou du plastique recyclé afin de réduire le coût de chauffage.

Un autre projet de R&D concerne les bioénergies, à travers le développement et la production de biodiesel à partir des huiles usagées de fritures et des huiles de microalgues. Ce projet vise également la construction d’une unité pilote pour la transformation de ces huiles en biodiesel.
Sur un tout autre registre, en partenariat avec l’université allemande Trier (Trèves) et plus précisément son institut IfaS, 18 étudiants allemands et 13 étudiants de l’université Al Akhawayn du master «Sustainable Energy management» (gestion des énergies renouvelables) ont travaillé conjointement sous la supervision des professeurs des deux universités, du 11 au 18 mars derniers, pour développer le concept «Zéro émission pour l’université Al Akhawayn». Signalons que le partenaire allemand dans un master à double diplomation était le premier en Europe à développer le «Concept Zéro émission».

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook