Nombreux sont ceux qui déposent dans leur tram leurs espoirs de voir les bouchons disparaître, la circulation fluidifier. La déception sera grande. Ce mode de transport ne représente qu’une infime partie de la solution des déplacements et des interminables goulots d’étranglements qui en découlent. Il resterait à refaire l’éducation de nos concitoyens afin de combattre l’incivisme des automobilistes et des piétons, qui, s’ils s’organisaient, pourraient à eux seuls régler, une grande partie des problèmes du trafic. Sans oublier aussi, l’étroitesse des voies, l’état des routes, ou encore la désorganisation du transport multimodal.
La prochaine étape sera la mise en place d’un plan de circulation dès décembre 2012, mais qui ne concernera que le tracé du tramway». Ce plan permettra de fluidifier la circulation aux alentours du tramway. Il comprend une nouvelle signalisation, mais plus important encore un système de détection automatique, qui fait passer les feux au rouge, lorsque le tramway arrive. Mieux encore, des détecteurs seront placés au sol, au niveau des feux rouges, pour comptabiliser le nombre de véhicules et ainsi adapter la durée du feu en fonction du nombre de voitures.
A plus grande échelle, l’Autorité organisatrice des déplacements urbains (AODU) travaille sur un plan de circulation global. Mais il doit prendre en considération d’autres mesures plus importantes et qui nécessitent l’implication de toutes les autorités concernées, publiques ou privées. Il s’agit principalement du respect du Code de la route, mais aussi et surtout de l’organisation des horaires de livraison des marchandises, celles de circulation des poids lourds en ville, de la réorganisation du stationnement, etc. L’objectif principal est d’inciter les Casablancais à recourir davantage au transport en masse et de passer ainsi de 13% d’usagers actuellement à 20% à l’horizon 2020. Pour ce faire, il faudra améliorer l’offre des bus et adopter la complémentarité bus-tram. Ce projet, qui tarde à voir le jour, devrait aboutir en juin 2013. M’dina Bus a acquis un nouveau système billettique pour un montant de 50 millions de DH alloués par l’Etat, afin d’équiper 800 bus.
Déjà, le maître d’ouvrage, Casa Transports S.A, a entamé, depuis le début de l’année, des réflexions sur les possibilités de réaliser une 2e ligne de transport de masse. Le tramway est une partie d’un réseau global de 171 km. Ce réseau représente un schéma arrêté en 2007, qui est composé de 4 lignes de tramway, d’une ligne de métro et d’une autre de RER. Ce schéma est venu pour accompagner et soutenir ces stratégies de développement en mettant en œuvre un système de transport adéquat. Cependant, la réalisation de la globalité du réseau en une seule fois était très difficile. La priorité a été accordée à la réalisation d’une tranche de 15 km de métro aérien. L’axe le plus chargé, c’est Hay Moulay Rachid, Sidi Othmane, Derb Sultan, le bd Mohammed VI pour arriver au centre-ville au Bd Zerktouni. Le début des travaux est prévu pour l’année 2013. L’étude a montré qu’il faut mettre en place un métro aérien.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook