Espèce menacé de disparition, le phoque moine de l’Atlantique oriental concentre aujourd’hui l’attention du Maroc, de la Mauritanie, de l’Espagne et du Portugal. Ces quatre pays ont adopté de nouvelles mesures, à Fuertventura (Iles Canaries) lors de la 4ème réunion du groupe du travail pour la sauvegarde du phoque moine.
Ils ont établi un plan d’action pour lancer un protocole d’analyse des phytotoxines le long de la côte allant du Cap Barbas à Guerguerat. Selon le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la Désertification (HCEFLCD), cela permettra ainsi de palier précocement à toute mortalité subite au niveau de la colonie des phoques moines.
Le Maroc et ses partenaires vont aussi réaliser une étude sur l’élargissement de la réserve de pêche créée en 1993 sur la côte atlantique de la péninsule de Cap Blanc en vue de protéger les phoques moines de l’interaction avec des pêcheries et de restaurer l’écosystème marin.
Ils vont en outre élaborer des outils à même de faire face aux menaces qui pèsent sur les colonies de phoques moines en procédant à des translocations de quelques individus vers un site à choisir le long de la côte marocaine entre D’khila et Guerguerat. Ces actions seront soumises aux bailleurs de fonds sous forme de projets communs entre les quatre pays.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook