Informations de référence :
Environ 8 000 délégués participeront au Congrès mondial de la nature 2012 de l’UICN, qui aura lieu sur l’île de Jeju, en République de Corée, du 6 au 15 septembre. Ce Congrès est le plus grand et le plus important évènement mondial dans le domaine de la conservation de la nature. Organisé tous les quatre ans, il réunit des chefs de gouvernement, des ONG et des professionnels de toutes les régions du monde possédant des expertises de terrain diverses. Ils partagent des connaissances sur la façon de gérer notre environnement naturel pour le bien-être de l’humanité et toute la vie sur Terre. Le thème du Congrès 2012 est Nature+, un slogan choisi pour traduire l’importance fondamentale de la nature et son lien inhérent à chaque aspect de nos vies.

Principaux thèmes abordés :
Nature+ pour dynamiser la résilience naturelle. « La nature est intrinsèquement forte, mais nous devons améliorer la rapidité avec laquelle la nature et les populations s’adaptent aux changements » affirme Julia Marton-Lefèvre, Directrice générale de l’UICN. « Si nous parvenons à améliorer la solidité de la nature, les écosystèmes seront plus résilients et les populations, les communautés et les économies se porteront mieux ».

La conservation fonctionne. « La lenteur apparente des décisions mondiales sur les questions environnementales cache ce qui se passe réellement sur le terrain », souligne Enrique Lahmann, Directeur du Congrès de l’UICN. « De nombreux résultats à l’échelle locale montrent qu’investir dans la nature et restaurer des aires naturelles entraîne des bénéfices sociaux et économiques. Même si tous les succès ne peuvent pas toujours être reproduits dans tous les écosystèmes ou systèmes culturels ou politiques, ils indiquent malgré tout comment rendre la nature plus résiliente à l’échelle mondiale ».

La nature offre des solutions pour s’adapter aux changements climatiques. « L’adaptation fondée sur les écosystèmes est une solution financièrement intéressante et sans regret que les gouvernements devraient inclure de manière proactive dans les politiques nationales, et mettre en œuvre immédiatement sur le terrain » déclare Chong-Chun Kim, Secrétaire général du Comité organisateur coréen. « Améliorer la gestion des systèmes fluviaux, des récifs coralliens, des mangroves et des forêts améliore de façon tangible la résilience des communautés voisines pour s’adapter aux conséquences immédiates et à long-terme des changements climatiques ».


Quelques-unes des nombreuses personnalités qui participeront au Congrès:

SAS le Prince Carl Philip de Suède
Bharrat Jagdeo (ancien Président du Guyana)
Iruka (chanteuse et parolière japonaise)
Michael Mack (PDG de Syngenta)
Lyonpo Kinzang Dorji (Ancien Premier ministre du Boutan)
Suk-Chae Lee (Président de Korea Telecom)
Mattias Klumm (Photographe au National Geographic)
Malouma (chanteuse et parolière mauritanienne)
Pierre Yves Cousteau (fondateur de Cousteau Divers)
Achim Steiner (Directeur exécutif du PNUE)
Cristián Samper (PDG de la Société pour la conservation de la vie sauvage)
Isabella Teixera (Ministre de l’environnement du Brésil)
Maurice F. Strong (ancien sous-Secrétaire des Nations Unies)
Guillaume Le Cunff (Directeur du marketing et de la stratégie internationale de Nespresso)
Rachel Kyte (vice-Présidente du développement durable à la Banque mondiale)
Peter Bakker (Président, Conseil mondial des affaires pour le développement durable)
Henri Djombo (Ministre du développement durable, de l’économie forestière et de l’environnement du Congo Brazzaville)

Porte parole: Julia Marton-Lefèvre, Directrice générale de l’UICN

Au sujet de l’UICN:
L’UICN, Union internationale pour la conservation de la nature, aide à trouver des solutions pratiques aux problèmes de l’environnement et du développement les plus pressants de l’heure.

L’UICN œuvre dans les domaines de la biodiversité, des changements climatiques, de l’énergie, des moyens d’existence et lutte en faveur d’une économie mondiale verte, en soutenant la recherche scientifique, en gérant des projets dans le monde entier et en réunissant les gouvernements, les ONG, l’ONU et les entreprises en vue de générer des politiques, des lois et de bonnes pratiques.

L’UICN est la plus ancienne et la plus grande organisation mondiale de l’environnement. Elle compte plus de 1 200 membres, gouvernements et ONG, et près de 11 000 experts bénévoles dans quelque 160 pays. Pour mener à bien ses activités, l’UICN dispose d’un personnel composé de plus de 1 000 employés répartis dans 45 bureaux et bénéficie du soutien de centaines de partenaires dans les secteurs public, privé et ONG, dans le monde entier.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook