Selon l’Agence Internationale de l’Energie Renouvelable, l’Afrique a besoin de financements ambitieux pour des projets d’énergies renouvelables de toutes tailles afin d’inciter à l’investissement, de maintenir une croissance économique rapide et de fournir un accès universel à l’énergie à travers le continent.

Frank Wouters, Directeur général adjoint de l’agence, fondée en 2009, Abu Dhabi, où l’Agence a son siège social, a déclaré que l’Afrique pourrait parvenir à une prospérité considérable en se concentrant sur des projets d’énergie renouvelable pour l’expansion rapide des services électriques.

«Pour répondre à ses besoins énergétiques en croissance rapide au cours des deux prochaines décennies, l’Afrique a besoin d’énormes investissements dans de nouveaux projets énergétiques : des gros investissements pour alimenter les systèmes électriques nationaux, aux solutions hors réseau, innovatrices et localisées, afin de fournir l’énergie aux gens et aux zones qui ne sont actuellement pas servi », il ajoute: «Les énergies renouvelables offrent de grandes opportunités commerciales pour répondre à ces besoins en énergie. »

M. Wouters s’est exprimé lors d’une réunion d’experts sur le financement de l’énergie et de l’eau pour l’Afrique lors du Forum Mondial de l’Energie à Dubaï, Émirats arabes unis. Il déclare : « Sur les quelques 1,4 milliard de personnes dans le monde aujourd’hui qui n’ont toujours pas accès à l’électricité, la majorité vit sur le continent africain ».

L’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA),mobilise ses 101 membres (100 États membres et l’Union européenne), ainsi que plus de 58 signataires ou candidats à l’adhésion afin de conforter son rôle de lien des efforts internationaux visant à accélérer le déploiement mondial des technologies des énergies renouvelables.
L’Agence Internationale des Energies Renouvelables commencera, dans les prochaines semaines, à recevoir des demandes pour le financement des énergies renouvelables, d’un montant de 350 millions de dollars pour l’établissement du Fonds d’Abu Dhabi pour le développement (FADD). Chaque proposition de projet doit être soutenue par le gouvernement. Le financement est de 50 millions de dollars par année pendant sept ans.
FADD-IRENA a été créée dans le cadre de l’offre des Emirats Arabes Unis en 2009 pour accueillir la nouvelle agence inter-gouvernementale, qui encourage l’utilisation durable de toutes les formes d’énergies renouvelables partout dans le monde.

Dans les mois à venir, le Forum mondial de l’énergie fera partie – pour la première fois hors Siège de l’ONU à New York – d’une série d’événements de haut niveau, dans les Émirats arabes unis et la région du Golfe, sur l’énergie et l’environnement international. Qatar accueillera la Conférence ONU sur le climat en Novembre-Décembre. La troisième session de l’Assemblée de l’agence les 13-14 Janvier coïncide avec l’ouverture de la Semaine de la durabilité d’Abu Dhabi dans la capitale des EAU.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook