D’après les recherches de Dii, les capacités de production d’énergies renouvelables en Afrique du Nord et au Moyen-Orient va presque doubler d’ici 2015, passant de 1,7 gigawatt (GW) à 3,3 GW. Le Maroc jouera un rôle moteur avec une augmentation de ses capacités de 0,6 GW à 1,7 GW.

« Les pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient amorcent une transition impressionnante vers l’énergie éolienne et solaire. Des entreprises de notre réseau sont impliquées dans environ la moitié des projets à venir, ce qui me réjouit tout particulièrement », souligne Paul van Son lors de l’ouverture de la 4ème conférence de Dii. « Il faut soutenir en priorité des projets prometteurs dans leur phase de démarrage. Dii a lancé dans ce but le programme REDIMENA. »

REDIMENA – Soutien aux entreprises locales dans la phase de démarrage des projets d’EnR

Les développeurs de projets jouent un rôle décisif dans l’expansion des EnR. Cependant, le capital disponible pour les premières phases les plus risquées des projets est limité sur les marchés émergents de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

REDIMENA (« Renewable Energy Development and Investment Vehicle for MENA ») aide à surmonter ces obstacles. REDIMENA coinvestira 1 à 4 millions d’euros de capital‐risque par projet pour aider à atteindre la phase de construction. Le projet, s’il est bien ficelé et prêt à démarrer, attirera des investissements plus larges aboutissant à l’installation des unités de production. Soutenir les entrepreneurs locaux en encouragera d’autres : de leur expérience se dégageront des exemples de « meilleures pratiques », notamment pour la conception et les dispositions contractuelles des projets.

Comme prochaine étape, Dii prépare avec la société de conseil Suntrace une étude de faisabilité qui fournira la base de cet outil d’investissement. Le but est d’identifier des investisseurs qui doteront le fonds d’un capital initial de 30 millions d’euros.

À propos de la conférence

La 4ème conférence de Dii a lieu les 30 et 31 octobre 2013 au Corum Rabat Convention and Exhibition Center à Skhirat. Des représentants internationaux des milieux scientifique, politique, des représentants de l’industrie et de la société civile débattront sur l’extension des réseaux, la production d’électricité d’origine renouvelable et son intégration sur le marché : www.dii-conference.com

Coopération d’ONG pour accompagner les projets d’EnR en Afrique du Nord et au Moyen-Orient

La veille de la conférence de Dii, 20 représentants de la société civile se sont réunis pour préparer avec le soutien de Dii la création d’un réseau de coopération d’ONG ayant pour but d’accompagner l’expansion des énergies renouvelables. Paul van Son déclare : « Les avantages des énergies renouvelables sont multiples : approvisionnement propre et durable, développement de nouvelles filières industrielles et création d’emplois. Cependant, seule l’implication des populations locales permettra d’inscrire cette évolution positive dans le long terme. Je salue l’initiative de ces ONG d’accompagner la transition énergétique et de faire entendre aux acteurs du secteur le point de vue de la société civile. »

Dans son rapport « Economic Impacts of Desert Power » publié en 2013, Dii a démontré les bénéfices socio-économiques de la transition énergétique en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

À propos de Dii

Soutenu par un réseau d’entreprises de 15 pays différents, Dii a pour mission de stimuler la création d’un marché des EnR en Méditerranée. Les pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient ont reconnu le potentiel économique des EnR et ont formulé des objectifs de développement de leurs capacités de production à hauteur de 50 GW d’ici 2020. Dii agit comme facilitateur de cette transition en apportant notamment son expertise dans la réalisation des programmes solaires et éoliens nationaux. Dii possède un réseau dense d’acteurs politiques, scientifiques, industriels et de la société civile, qu’elle met en relation afin de bâtir des projets multipartenariaux.

Au vu de ces développements et des résultats positifs du travail de Dii, ses actionnaires ont décidé en septembre 2013 de transformer l’initiative jusque-là à durée limitée en organisation industrielle permanente.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook