A l’instar des différents pays du globe, le Maroc a célébré la Journée Mondiale de l’Eau autour des eaux usées. En effet, le Ministère Délégué Chargé de l’Eau a organisé, hier 22 mars 2017,une matinée d’information sous le thème «Réutilisation des eaux usées : Pourquoi gaspiller l’eau ? ».
Cette rencontre présidée par Madame Charafat Afailal, Ministre Délégué chargé de l’Eau,a été organiséeen collaboration avec le Ministère de l’Intérieur et le Ministère Délégué Chargé de l’Environnement.
Ayant rassemblé une centaine de participants, cette matinée d’information avait pour objectif de sensibiliser les différents acteurs quant à l’importance et à la priorité que revêt le recours à l’utilisation des ressources en eau non conventionnelles, en l’occurrence les eaux usées, surtout qu’actuellement le volume d’eaux usées déversées par les villes marocaines est estimé à près de 550 Mm3/an, dont 45% sont épurées grâce à 117 Stations d’épuration. Malgré ces potentialités, la réutilisation des eaux usées reste encore limitée.
Lors de son intervention, Mme Charafat Afailal, a mis l’accent sur l’importance de l’eau et de son usage aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain ; « Ainsi, et face à une demande croissante, à la limitation des ressources naturelles, à leur raréfaction sous l’effet du changement climatique et au potentiel considérable des eaux usées brutes, ces dernières peuvent constituer pour le Maroc une autre alternative d’eau pour des usages variés : irrigation, activités industrielles …, et permettre ainsi de renforcer la sécurité hydrique du pays » a-t-elle déclaré. Aussi, Madame la ministre a souligné la nécessité de se pencher sur une valorisation accrue de ce potentiel que représente les eaux usées au Maroc, par le changement du modèle actuel dédié à leur gestion en passant du « traitement et rejet » au « traitement et réutilisation », ce qui permettra sans aucun doute de donner un coup de fouet à la réutilisation des eaux usées dont le taux ne dépasse pas actuellement 9%, soit environ 47,5 Millions m3/an.
Pour sa part le représentant du Ministère de l’Environnement a précisé que la réutilisation des eaux usées épurées fait partie intégrante du processus de mise en œuvre de la Charte Nationale de l’Environnement.
Conscient que la réutilisation des eaux usées pourrait aider à relever de nombreux défis, en matière de production alimentaire et de développement industriel et économique de notre pays, le Ministère Délégué Chargé de l’Eau accorde une attention particulière à l’encouragement et à la promotion de la réutilisation des eaux usées épurées pour atteindre l’objectif visé par le Plan National de l’Eau; à savoir la réutilisation d’environ 325 Millions m3 par an à l’horizon 2030.Dans ce contexte, le représentant la Direction de l’Eau et de l’Assainissement au Ministère de l’Intérieur a mis en évidence la vision 2020 du Programme National d’Assainissement liquide (PNA) concernant 365 villes et centres du Maroc ; tout en détaillant le plan de financement, les partenariats, et sans oublier les actions complémentaires pour un meilleur assainissement. A noter que le coût d’investissement du PNA est estimé à 43 milliards de dirhams dont 12 Milliards DH est consacrés à la réalisation de stations de traitement des eaux usées.
En outre, un Plan National de Réutilisation des Eaux Usées est en cours de finalisation avec les départements ministériels concernés. Il définit le cadre institutionnel et organisationnel et propose un schéma financier pour la mise en œuvre des projets de réutilisation.
Cette matinée d’information a connu la participation de plusieurs experts issus de plusieurs établissements (OCP, ONEE, AMENDIS, RADEEMA) qui ont présenté et partagé les expériences de cas de réutilisation des eaux usées épurées dans différents secteurs et différentes villes du Royaume, mais qui ont également dressé l’état des lieux en matière de cette réutilisation au Maroc et discuté des perspectives d’avenir en la matière.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook