Publicité

Le Cameroun et le Congo sont tombés d’accord sur l’organisation et le fonctionnement d’un comité interétatique qui sera chargé du pilotage de la construction de la centrale hydroélectrique de Chollet.

Ce protocole d’accord a été signé, le 7 mars à Brazzaville, en présence du ministre camerounais de l’Eau et de l’énergie Basile AtanganaKouna et de son homologue congolais de l’Energie et de l’hydraulique Henri Ossebi.

Le barrage de Chollet, important ouvrage d’une capacité de 600 MW, sera construit sur le fleuve Congo, la frontière fluviale séparant les deux pays. Il devrait coûter entre 354 et 670 milliards de francs CFA selon l’option d’aménagement choisie par le constructeur chinois, Sinohydro. L’ouvrage produira de l’énergie pour alimenter les deux pays ainsi que la Centrafrique et le Gabon.

L’accord signé dans la capitale congolaise stipule le siège du comité interétatique sera basé à Brazzaville. Le Cameroun pour sa part choisira le directeur général de l’organisation alors que le Congo nommera l’adjoint.

Le projet devrait être entamé en novembre 2018. « D’ici à 2016, on peut déjà penser au début des travaux », a toutefois indiqué déclaré Henri Ossebi.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook