Le Conseil d’Administration du Fonds Vert pour le Climat, le plus important fonds climat du monde, s’est réuni cette semaine au siège de son Secrétariat, à Songdo, en Corée du sud. A cette occasion, 8 opérations pour un montant total de 755,2 millions USD ont été approuvées, dont le deuxième projet proposé par l’Agence Française de Développement, un projet d’adaptation au changement climatique au Maroc.

Ce « projet de développement de l’irrigation et d’adaptation de l’agriculture aux changements climatiques » dans l’est marocain (région de Boudnib), permettra d’accompagner le développement d’une agriculture irriguée productive et durable et d’améliorer la gestion des ressources hydriques. En dynamisant l’économie oasienne, il contribuera ainsi à améliorer les conditions de vie des populations locales.

Le volume total de ce projet est de 76 millions d’euros. Son financement est composé d’une subvention du Fonds Vert pour 20 millions d’euros, d’une contribution de l’AFD (don et prêt) de 41 millions ainsi que du Gouvernement du Maroc pour 15 millions d’euros.

Une convention portant sur un projet de développement et d’adaptation de l’irrigation aux changements climatiques à l’aval du barrage Kaddoussa, dans la province d’Errachidia a été signée, lundi à Meknès, en marge des neuvièmes Assises nationales de l’agriculture.

Signée par le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhennouch, le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid ainsi que le directeur de l’Agence française de développement (AFD) à Rabat, Eric Baulard, cette convention porte sur un projet qui sera réalisé avec le concours de l’AFD. Cette dernière contribuera à hauteur de 428,6 millions de dirhams (40 millions d’euros) alors que le projet bénéficiera aussi du soutien du Fonds Vert pour le Climat d’un montant de près de 214 millions de dirhams (20 millions d’euros).

D’un coût global de 836 millions de dirhams (MDH), ce projet consistera en l’aménagement, d’ici 2020, d’un réseau d’adduction et de distribution d’eau à l’aval du barrage Kaddoussa en vue de sécuriser le développement agricole, à partir des eaux de surface mobilisées par le barrage en substitution aux eaux de la nappe, d’un périmètre de 5.000 ha, composé d’oasis et d’extensions hors oasis.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook