Le Conseil d’administration de la Fondation MAScIR (Moroccan Foundation for Advanced Science, Innovation and Research), réuni mercredi dernier à Rabat, a présenté les nombreuses réalisations et les perspectives d’accompagnement de la Fondation.

MAScIR a réalisé 192 articles scientifiques qui ont été publiés et 46 brevets détenus par la Fondation et a conclu des contrats importants avec des groupes et des organismes de recherche de renom, notamment Cosumar, OCP et l’Académie Hassan II, indique un communiqué du ministère de l’Industrie, du Commerce et des nouvelles technologies, parvenu lundi à la MAP.

Les avancées scientifiques et technologiques accomplies par la Fondation, attestent de la montée en puissance de ce fleuron de la recherche scientifique et du développement technologique, souligne le communiqué, ajoutant que ces réalisations visent à faire de la Fondation un pôle d’excellence et une passerelle pour le transfert de technologie et de savoir-faire vers le tissu industriel.

A l’ordre du jour du Conseil présidé par le ministre de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies, Abdelkader Amara, a figuré, également, l’approbation de la nouvelle composition des organes de gouvernance de MAScIR et les rapports des comités d’audit et scientifique, l’arrêté des comptes de 2011 et 2012 et la présentation du plan d’action 2013 de la Fondation.

Par ailleurs, le Conseil a acté le principe de protocole d’accord Etat/OCP qui prévoit les modalités établissant le partenariat de MAScIR avec la Fondation Office Chérifien des Phosphates.

L’objectif de cette collaboration est d’accompagner MAScIR dans ses efforts visant son positionnement en tant qu’acteur de premier plan devant contribuer au développement des partenariats scientifiques et techniques avec le secteur public, le secteur privé et, plus particulièrement, avec les universités et les organismes de recherche nationaux.

Créée depuis quelques années, la Fondation MAScIR est parmi les composantes clés de la stratégie du Maroc pour le développement des technologies avancées tels que la microélectronique, les nanotechnologies, les biotechnologies et les énergies renouvelables.

Cette institution publique à but non lucratif constitue une plateforme scientifique et technologique qui a pour vocation de doter le pays d’une infrastructure de pointe et de créer une chaîne dynamique liant formation, recherche, développement, innovation, transfert et entreprise.

En vue de développer et de promouvoir ce pôle d’innovation et de compétitivité, le ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies œuvre constamment à la mise en place d’une gouvernance efficace au sein de MAScIR dont la présidence du Conseil d’administration est assurée par le ministre. Ont pris part à cette réunion MM. Lahcen Daoudi, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres, Idriss Azami Al Idrissi, ministre chargé du budget, Mustapha Terrab, Président directeur général du Groupe OCP et Abdelouahed Kabbaj, Président du Fonds Hassan II.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook