A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau et de ses 10 ans, le Partenariat Français pour l’Eau, plateforme
des professionnels français de l’eau, et le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer ont coorganisé le 15 mars dernier un atelier sur l’eau réunissant des réalisateurs, des journalistes, des
étudiants, des auteurs de science-fiction et des experts de l’eau sur : l’Objectif 6 : garantir l’accès de tous à
l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau.
Cette rencontre a permis de mettre en avant les inter-relations entre les 17 ODD et illustrer la dimension partenariale de ces objectifs.
Il s’agissait de relever 7 défis pour l’eau en lien avec l’Agenda 2030 des Nations unies, la feuille de route universelle du développement durable que devront appliquer tous les pays d’ici 2030.
L’eau, fondamentale pour la survie humaine et pièce maîtresse de l’Agenda 2030 L’atelier avait pour but de faire ressortir d’une part la perception des participants face à ces défis « eau » de l’Agenda 2030, et d’autre part des actions concrètes pour les relever. Les clés de lecture suivantes émergent :
Accès à l’eau potable pour tous : « L’eau potable, notre trésor à tous ». Raréfaction, inégalités quant à sa répartition et à son accès, pressions sur le partage de la ressource : l’accès à l’eau potable est un enjeu de vie.
Hygiène et assainissement: « Pas d’accès à l’eau potable sans assainissement ».
Contrepartie invisible et parfois taboue de l’accès à l’eau potable, maillon essentiel pour le traitement des eaux polluées, l’accès à l’assainissement est aujourd’hui loin d’être optimal dans le monde, y compris dans certaines collectivités d’outre-mer

Lutte contre la pollution de l’eau : « Ne faisons pas les mêmes erreurs qu’hier ». La pollution de l’eau prend plusieurs formes : rejets industriels, agricoles, domestiques, etc. Des solutions durables de prévention et de lutte contre la pollution existent ; c’est une urgence actuelle pour les pays en voie de développement.
Gestion et partage durable de l’eau : « L’eau doit être un enjeu de paix et non de guerre ». A la croisée des frontières et des usages (domestiques, agricoles, industriels, etc.), les ressources en eau doivent être pensées comme un patrimoine commun à préserver ensemble.
Préservation de la biodiversité aquatique : « Sans eau, la nature ne peut pas jouer son rôle ». La protection des différents écosystèmes aquatiques, affectés par les activités humaines et le changement climatique, passera par des démarches participatives. Le citoyen est au cœur du dispositif.
Les risques naturels liés à l’eau : «Prévenir plutôt que guérir les catastrophes liées à l’eau» Si l’eau est au cœur des catastrophes naturelles qui font le plus de victimes aujourd’hui (sécheresses, inondations, etc.), la réponse tient à la prévention, la sensibilisation et l’adaptation des territoires au changement climatique.
Acteurs et outils de l’Agenda 2030 : « Oublier l’approche en silo, privilégier le transversal » Pour relever les défis de l’Agenda 2030, les pays ne pourront pas agir seuls : un engagement de tous les acteurs (Etats, collectivités, entreprises, organisations de la société civile, citoyens) et de tous les secteurs est crucial.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook