Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a procédé, mercredi à la commune urbaine Yaâcoub Al Mansour (Préfecture de Rabat), à l’inauguration du système de dépollution de la rive gauche du Bouregreg et du littoral atlantique.

A fort impact écologique, ce projet contribuera à la préservation de la santé des citoyens, à l’embellissement et à la valorisation de la façade maritime et au développement socio-économique des villes de Rabat et Témara, dans la mesure où il assure à leurs habitants un cadre de vie agréable et met fin aux déversements directs des eaux usées dans l’océan atlantique et dans le fleuve Bouregreg.

D’un coût global de plus de 950 millions de dirhams, cet important projet, porté par la société concessionnaire de la gestion déléguée des services d’électricité, d’eau potable et d’assainissement des villes de Rabat et Salé Redal , a consisté en la construction d’une station de prétraitement, inaugurée à cette occasion par le Souverain, d’une capacité de traitement de 520.000 m3 par jour répondant aux besoins d’une population estimée à 1,5 million d’habitants.

Cette station, réalisée avec une enveloppe budgétaire de 160 millions de dirhams, comprend également trois dégrilleurs fins, une zone de récupération des déchets solides, six bassins de dessablage, de déshuillage et de dégraissage, une unité de désodorisation et des pompes qui assurent le refoulement des eaux prétraitées vers la mer via l’émissaire maritime. Ce dernier, d’un coût de 530 MDH, contribuera à l’élimination de la pollution due aux rejets liquides des villes de Rabat et de Témara sur la côte et la protection du littoral et des zones de baignade.

Le projet de dépollution de la rive gauche de Bouregreg et du littoral atlantique a également porté sur la mise en place d’un système d’intercepteurs qui permet la collecte de tous les rejets d’eaux usées existants, puis le transfert et le relevage des effluents vers un point de traitement (18 kilomètres de conduites, 6 stations de pompage), pour un investissement global de 260 millions de dirhams.

Par ailleurs, un système de dépollution identique est en cours de réalisation pour la rive droite du Bouregreg et du littoral atlantique (Salé et Bouknadel).

Mobilisant des investissements de l’ordre de 825 millions de dirhams, ce projet, dont la mise en service est prévue vers la fin 2015, porte notamment sur la construction d’une station de prétraitement (145 MDH), la mise en place de 14 kilomètres de collecteurs et de neuf stations de pompage (180 MDH), ainsi que la construction d’un émissaire maritime (500 MDH).

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook