Le 10 septembre 2012, Solarpraxis, société allemande et référence en matière de communication sur « le solaire », organisait un colloque à Casablanca rassemblant un ensemble d’acteurs de référence du photovoltaïque pour une série de conférences destinées à faire le point des potentialités offertes par ces technologies au sud de la Méditerranée. L’Afrique du Nord présente un profil de choix, permettant dès à présent l’installation de projets fournissant de l’électricité à des prix qui peuvent être considérés comme compétitifs, si les études et les arbitrages sur les données techniques du projet sont bien définis.
Les représentants institutionnels ont rappelé la politique énergétique mise en place pour faire face aux données structurelles et conjoncturelles qui caractérisent le Maroc, avec le Plan solaire marocain lancé en 2009. Cette politique doit permettre d’acquérir les objectifs stratégiques de sécurisation des approvisionnements, l’accès généralisé à l’électricité à des prix raisonnables, la maîtrise de la demande et la préservation de l’environnement. Le projet phare de Ouarzazate a bien sûr été évoqué, montrant l’engagement de l’Etat marocain et un avancement méthodique des travaux d’étude pour l’ensemble du projet et le souhait de boucler le marché de la première phase (centrale CSP) au plus près des objectifs recherchés en matière de performance technique.
Toutes les structures sont visiblement en place ou prévues à court terme, au niveau du Maroc, pour valoriser la ressource solaire, autant au niveau juridique et institutionnel ou des infrastructures, que du point de vue des compétences et des organismes chargés de piloter les différents processus à l’œuvre dans les projets en devenir. De plus, l’Etat marocain a mis en place des aides aux investisseurs pour l’achat du matériel PV et le lancement de projets. Les financeurs, fonds d’investissements ou banques apparaissent également bien disposés.
Le Maroc est ainsi bien positionné dans la perspective d’une intégration régionale future et d’échanges accrus avec l’Europe, comme le prévoient les accords qui ont été signés avec l’UE. L’ONE est d’ores et déjà un opérateur présent en Espagne.
Une adaptation de la loi marocaine 13/09 et des décrets d’application sont cependant attendus par les promoteurs de l’énergie solaire, de manière à permettre l’ouverture du marché de l’électricité PV aux opérateurs privés, comme cela est déjà possible pour l’éolien.
Parmi les différentes technologies innovantes disponibles, celles du CPV et du HCP semblent arriver à maturité et offrir des possibilités de rendement particulièrement intéressantes pour les pays à fort rayonnement direct, comme c’est le cas pour la quasi-totalité des pays d’Afrique du Nord et particulièrement du Maroc. Par ailleurs, le Maroc semble être tout particulièrement indiqué pour la mise en place de solutions adaptées aux sites isolés (off-grid ou stand-alone) ou aux sites « à demande spécifique » avec raccordement « intelligent » au réseau, en fonction du besoin et de la tarification ou de la charge dans la journée. Des systèmes couplés avec des groupes électrogènes permettent aussi d’augmenter l’autonomie et d’abaisser de manière conséquente la facture énergétique des systèmes isolés utilisant le gasoil.
L’intégration industrielle est une des données essentielles de la réussite des projets d’envergure. Les opérateurs institutionnels comme privés s’accordent sur ce point stratégique, qui est la question subsidiaire des arbitrages pour les attributions de marchés publics.
Cette journée organisée par Solarpraxis mettait aussi l’accent sur la nécessité de prévoir pour les projets des produits de qualité adaptée. L’ensemble des équipements doit être spécifiquement adapté pour résister aux conditions climatiques et environnementales – températures, sable, poussières, corrosion air marin éventuellement, etc. – qui caractérisent la région Sud-Méditerranée. Les onduleurs et les panneaux, ainsi que l’ensemble des constituants des installations ont besoin d’être testés avant de pouvoir être désignés comme adaptés au climat marocain.
Plusieurs opérateurs présents pouvaient témoigner de réalisations opérationnelles concrètes sur le terrain, ce qui montre que le phénomène PV est bien en marche au Maroc.

Jean-François Delbos

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook