Le roi Mohammed VI a lancé ce vendredi les travaux du nouveau barrage « Kharroub » à Tanger. Ce barrage, situé sur l’Oued du même nom, à 45 km au sud de la ville de Tanger et à 22 km à l’est de la ville d’Assilah, devra ainsi répondre à la demande de plus en plus croissante en eau potable et industrielle dans le nord et mobiliser de nouvelles ressources disponibles essentiellement en eau de surface.
Doté d’une enveloppe de 1,6 milliard de dirhams, ce projet a été financé par les Emirats Arabes Unis et l’Etat. Il permettra entre autres la régularisation d’un volume annuel de 40 millions m3 d’eau à travers une capacité de stockage estimée à 185 millions m3. Il viendra aussi renforcer le système d’alimentation en eau potable et industrielle de la région constitué du barrage « Ibn Battouta », mis en service en 1977, du barrage « 9 Avril 1947 », ouvert en 1995, du barrage « Tanger-Med » (2008) et de la nappe de Charf El Akab.
En outre, l’infrastructure assurera l’accès à l’eau potable, l’amélioration des conditions de vie et de santé des citoyens de la région, le désenclavement des populations locales ainsi que le développement du tourisme environnemental grâce à l’exploitation de la retenue du barrage. Mieux, avec les 60 mois de travaux qu’elle devrait nécessiter, elle garantira la création de 470 000 jours de travail pendant la période de réalisation du projet.
Dans le cadre de la mise en valeur de ce barrage, un programme d’aménagement de l’amont du bassin versant d’Oued El Kharroub, de 22,4 millions de dirhams, est mis en œuvre par le haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification. Celui-ci contribuera ainsi à la lutte contre l’érosion du sol, la préservation des écosystèmes et la réhabilitation des zones forestières sur une superficie de 8 000 ha. Il permettra aussi de désenclaver 28 douars de la région et la protection contre les risques d’inondation.
Par ailleurs, l’Office national de l’électricité et de l’eau potable réalise un programme de renforcement de l’alimentation en eau potable de la ville de Tanger et des Centres et Douars avoisinants d’un coût de 1,350 milliards de dirhams. Ce programme, dont bénéficiera plus de 1 700 000 personnes d’ici 2030, porte sur l’extension de la station « El Hachef » de traitement des eaux du barrage « 9 avril 1947 » pour un débit additionnel de 1 400 litres/seconde. Il permettra entres autres de renforcer l’approvisionnement en eau potable du port Tanger-Med via la réalisation d’une station de traitement d’une capacité de 300 litres/seconde.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook