Le stress hydrique guette certaines zones du sud du Maroc. Pour contrer ce phénomène et ainsi lutter contre la sécheresse, Mohamed Tahiri, enseignant à l’Ecole Mohammedia des Ingénieurs, a initié un projet pour rendre potable l’eau de mer grâce à une usine de dessalement utilisant l’énergie solaire.
« Les Marocains vivent dans une région semi-aride et il est probable que les disponibilités en eau du pays diminuent avec le changement climatique. Nous sommes l’un des rares pays arabes n’ayant pas de pétrole, mais nous avons un vaste littoral et beaucoup de soleil. Pour moi, cela signifie que nous pouvons utiliser l’énergie solaire pour le dessalement », explique-t-il.
Pour réaliser son projet, Tahiri a créé un prototype de petite usine de dessalement par l’énergie solaire, mesurant 2 m de haut et 1,5 m en longueur et largeur. Le procédé : l’eau de mer est réchauffée et l’air sec est introduit dans le système, ce qui permet l’absorption de l’humidité provenant de l’évaporation. L’air passe ensuite par une autre chambre où il est refroidi pour libérer l’eau sous forme de pluie sans sel. « Nous essayons d’imiter le cycle naturel de l’eau à petite échelle », explique l’ingénieur.
Ce dernier compte installer son système le long de la méditerranée. Chaque installation pourra subvenir aux besoins en eau de 3 000 familles. Mais selon Yohan Cohen, un expert américain à l’université de Californie, le projet semble très coûteux. Le professeur Tahiri compte lui sur le financement privé pour le réaliser.

Vous avez apprécié cet article? Abonnez vous!
 
 
[fbcomments]
 
 

A propos

Massolia a pour objectif de développer les technologies vertes au Maroc grâce à l'information et la promotion économique. Tous les sujets environnementaux sont concernés: énergies solaire, éolienne, hydraulique, construction durable, agriculture biologique, transports, conseil et certification, économies d'énergie, développement durable, assainissement,...
Massolia est la transcription phonétique du mot المسؤولية en arabe qui signifie “Responsabilité”.

Massolia sur Twitter
Massolia sur Facebook
S'abonner par email
S'abonner par RSS

Massolia sur Facebook